Loi Evin modifiée : «Un coup dur porté à la santé publique», juge Touraine

le , mis à jour à 14:39
0
Loi Evin modifiée : «Un coup dur porté à la santé publique», juge Touraine
Loi Evin modifiée : «Un coup dur porté à la santé publique», juge Touraine

Les députés ont modifié dans la nuit la loi Evin, en refusant de revenir sur un amendement du Sénat distinguant information et publicité sur l'alcool, a-t-on appris de source parlementaire. Une décision qui provoque la «colère» de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Lors de l'examen en commission en seconde lecture du projet de loi Macron, les députés n'ont pas suivi le gouvernement qui avait demandé la suppression de cet amendement du sénateur Gérard César (Les Républicains, ex-UMP) adopté début mai par la Haute Assemblée.

«Le vote de cette nuit est un coup dur porté à la santé publique. Je regrette que la loi Macron serve à détricoter la loi Evin», a réagi Marisol Touraine, en ajoutant son souhait que «la suite du débat parlementaire permette de rétablir la loi Evin». Elle a souligné que «la loi Evin permet depuis 30 ans d'encadrer, et non pas d'interdire, la publicité pour l'alcool». «Cet équilibre entre les intérêts de santé publique et les intérêts économiques fonctionnait bien. Il ne fallait pas y toucher», a-t-elle estimé.

VIDEO. «En colère», Marisol Touraine «regrette que la loi Macron serve à détricoter la loi Evin»

Tout comme son collègue à l'Agriculture, Stéphane Le Foll, la ministre de la Santé avait appelé lundi les députés à «ne pas changer la loi» Evin. Quant à Claude Evin, il avait fait part de son inquiétude dans «Le Parisien»-«Aujourd'hui en France».

VIDEO. Publicité sur l’alcool : la loi Macron inquiète Claude Évin

Une «disposition honteuse», dénonce le monde de la santé

«Ce texte voté sous la dictée du lobby de l'alcool propose une définition de la publicité qui rendra de facto la loi Evin inapplicable et ouvrira sans limite un boulevard à l'incitation publicitaire en faveur de la consommation d'alcool» critiquent jeudi dans un communiqué une quinzaine d'associations et organismes de santé.

Les signataires dont la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant