Loi anti-récidive : comment Christiane Taubira veut détricoter les lois Sarkozy

le
0
La suppression des peines planchers semble acquise. La libération automatique et la fin de la rétention de sûreté sont, elles, loin de faire l'unanimité à gauche.

La loi de lutte contre la récidive a désormais un calendrier officiel: elle doit être inscrite au Conseil des ministres en septembre. Une certaine incertitude règne encore toutefois sur son contenu.

Si ce texte hautement symbolique, puisqu'il vise à détricoter la majeure partie des lois Sarkozy, a été sans cesse repoussé, c'est que ses contours ne sont pas si faciles à dessiner. Abolir le «tout-carcéral», selon l'expression de Christiane Taubira, oui, mais, sans affoler l'opinion, rétorque-t-on discrètement autour d'elle, au gouvernement comme parmi les élus.

L'une des mesures annoncées les plus emblématiques, la suppression des peines planchers, n'est pas remise en cause pour l'heure. Les peines planchers imaginées par Nicolas Sarkozy lorsqu'il était ministre de l'Intérieur pour sanctio...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant