Logements sociaux : vers une réforme du système d'attribution ?

le
4

La ministre du logement, Sylvia Pinel, prône une plus grande mixité sociale tout en souhaitant «assouplir» la politique des loyers sociaux dans le parc existant. Son modèle : le dispositif mis en place à Rennes.

Le système de l'attribution des logements sociaux doit être revu sur le modèle du dispositif mis en place à Rennes, indique la ministre du Logement Sylvia Pinel dans un entretien au quotidien Ouest France. «Je proposerai au Premier ministre de s'inspirer (de la méthode appliquée à Rennes, ndlr) pour réformer l'attribution des logements sociaux», explique-t-elle dans un entretien à paraître lundi, dans lequel elle détaille trois orientations en faveur d'une plus grande mixité sociale dans le logement.

Le dispositif mis en place à Rennes «fonctionne sur une centralisation des demandes, une stratégie commune des attributions partagée par tous les réservataires et un système de cotation pour déterminer les demandes prioritaires», rappelle la ministre. «C'est ce système là qu'il conviendrait de généraliser dans les territoires tendus», affirme-t-elle, soulignant que «les stratégies d'attribution doivent être mieux partagées et définies à une meilleure échelle, c'est-à-dire au niveau intercommunal ou métropolitain».

Des loyers sociaux en fonction des revenus

Sylvia Pinel propose également «d'assouplir la politique des loyers sociaux dans le parc existant», qui devraient plutôt être fixés «en fonction des revenus du ménage que l'on souhaite accueillir lorsque le logement se libère».

Dernière priorité de la ministre: la construction de «logements sociaux dans les communes récalcitrantes» et veut voir les préfets se saisir «des outils qui sont à leur disposition, par exemple le recours aux préemptions ou la délivrance des permis de construire». Il y a quelques jours, Le Figaro écrivait qu'entre 2011 et 2013, 330 communes sur les 1022 concernées par la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) n'ont pas respecté leurs obligations en matière de construction de HLM... Un point sur lequel le premier ministre Manuel Valls aura l'occasion de revenir lors du comité interministériel sur l'égalité et la citoyenneté prévu le 6 mars prochain

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8404021 le mardi 24 fév 2015 à 09:33

    Enfin, je commençais à m'impatienter! Ca fait des années que j'attends mon 150 M2 dans le centre de Paris! Tous mes potes au sénat ont déjà le leur depuis longtemps.

  • md24750 le lundi 23 fév 2015 à 15:58

    Ivry, pour ne pas la citer, préfère loger des roumains que des Français qui travaillent : ma cousine, qui y réside, demande depuis 3 ans un logement plus grand que son 32 m2 avec son époux et 2 enfants. A ce jour, toujours rien.

  • M1693744 le lundi 23 fév 2015 à 14:49

    payer le même prix que dans le privé ne va pas attirer les classes moyennes, ils vivront avec les cas sociaux qui eux ne paieront pas grand chose et qui transforment la cité en bidonville

  • M2700464 le lundi 23 fév 2015 à 11:11

    Ils me font rigoler ces gens à parler de mixité sociale. Ils n'ont qu'à donner l'exemple dans leurs quartiers huppés, combien y-a t'il de logements sociaux à Neuilly ?Je l'ai vécu la mixité sociale dans un petit lotissement très sympa au début. Une seule famille a suffit à rendre la zone infréquentable en à peine 2 ans. Une fois qu'ils sont là c'est la spirale : les gens 'normaux' partent, remplacés par des "cassos".