Logements sociaux : la mairie de Paris va tester l'attribution par points

le
6

La mairie de Paris lancera en octobre prochain le système de « scoring » basé sur un barème pour attribuer les logements sociaux. 148.000 personnes sont en attente d'un logement social dans la Capitale.

«Une attribution plus transparente et équitable» des logements sociaux. Voilà l'objectif de la Mairie de Paris qui veut recourir au «scoring» pour désigner les bénéficiaires de logements sociaux parmi les 148.000 demandeurs actuellement en attente.

Ce nouveau système, expérimenté dès octobre prochain, repose sur un barème de points attribués suivant une grille de cotation qui s'intéresse au logement, ses conditions d'occupation ainsi que qu'à des critères familiaux. Le nombre de personnes vivant par pièces, le statut du locataire (concubinage, PACS), la situation personnelle et familiale (violences familiales, handicap, assistante familiale), mais aussi l'état du logement, décent ou non, permettent l'attribution de points. Le fait de déjà vivre à Paris et l'ancienneté de la demande font grimper le score. Au final, plus le nombre de points est élevé, plus le dossier est considéré comme prioritaire. «Le «scoring» permet d'avoir des profils variés de locataires dans un objectif de mixité social», explique Ian Brossat, adjoint en charge du Logement à la Mairie de Paris. Il ajoute que «le système ne provoque pas de coût supplémentaire pour la ville de Paris, puisqu'un système de pré-séléction existait déjà».

Parallèlement à ce nouveau système, la mairie lancera fin 2014 un site web nommé «loc'annonces» pour permettre aux demandeurs de se positionner sur un échantillon d'offres de logements en fonction de leurs desiderata. Le site ne leur garantit toutefois pas qu'ils soient prioritaires, la désignation se faisant aussi par le biais du barème.

Les mairies du 2ème, 10ème et 12ème arrondissements à l'essai

Le dispositif concernera dans un premier temps les 4.000 logements gérés directement par la municipalité sur les 12.000 attribués chaque année dans la capitale. Les mairies du 2ème, 10ème et 12ème se sont portées volontaires pour tester. «Le dispositif sera généralisé à l'ensemble des arrondissements à partir du premier trimestre 2015», affirme Ian Brossat. Des discussions sont actuellement en cours avec la préfecture et Action Logement (anciennement 1 % logement) qui gèrent chacun pour moitié les 8.000 autres logements parisiens, afin d'étendre son application.

L'attribution des logements par ce système de points n'est pas nouveau. Mis en place à Rennes dans les années 1950, il n'aurait pas réellement donné de gage de son efficacité puisque le nombre de dossiers en souffrance n'aurait au final pu être réduit que grâce à l'intensification de la construction de logements sociaux. Contactée par la rédaction du Figaro.fr, la mairie de Rennes n'a pas donné suite. Anne Hidalgo, la maire de Paris qui veut faire du logement une priorité, a prévu de créer 10.000 logements par an et d'investir 2,5 milliards d'euros durant son mandat. Une mesure qui pourrait peut être aider le nouveau dispositif à fonctionner au mieux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • xenfab le lundi 23 juin 2014 à 12:54

    Encore un post médisant de faites_c qui ne comprend rien à l'histoire. Des points seront attribués si le candidat vit ACTUELLEMENT dans un logement PRIVE non décent. Il s'agit justement de sortir prioritairement les candidats qui sont dans cette situation. Bien entendu qu'il n'y a pas à priori de logement indécent dans le parc public. Ne pas comprendre c'est une chose, mais alors on se renseigne ou on pose des questions, faites_c lui poste à l'inverse des faits ....

  • faites_c le lundi 23 juin 2014 à 10:21

    "mais aussi l'état du logement, décent ou non, permettent l'attribution de points." Si on comprend bien, la Mairie de Paris envisagerait de louer des logements non décents! Si les logements ne sont pas décents le minimum serait que les bailleurs sociaux soient astreints aux mêmes contraintes que les bailleurs privés c'est à dire obliger (éventuellement par la contrainte judiciaire) de remettre dans un état décent le bien!

  • M1945416 le lundi 23 juin 2014 à 08:15

    et tout les copains logé dans ces appartements, alors qu'ils sont pas dans le besoin ???

  • soulamer le lundi 23 juin 2014 à 07:59

    Et tous ceux occupés sans raison valable on les vire quand les pique assiettes

  • M1961G le dimanche 22 juin 2014 à 09:20

    points ou pas point quand il manque des logements , il manque des logement . hidalgo est comme hollande , c'est une bobo de la politique . ces deux là se partagent la tache : hollande coule la France , hidalgo coule paris . comme les immigrés ont beaucoup d'enfants , ils devraient être les grands gagnants de cette réforme .

  • idem12 le dimanche 22 juin 2014 à 08:12

    Et l'attribution par copinage ? ha non ça, ça existe déjà....