Logements neufs : les acquéreurs reviennent en Île de France

le
4

Les ventes de logements neufs se sont redressées en fin d'année 2014 grâce au retour des investisseurs. Cette amélioration se poursuit en ce début d'année.

Et si le marché du neuf avait touché le fond l'an dernier? 2015 s'annonce sous d'assez bons auspices pour le marché immobilier neuf en Île de France. La vente de logements frémit à nouveau. «La dynamique constatée au dernier trimestre 2014 se poursuit en ce début d'année», note Christian Terrassoux, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) d'Ile-de-France. Après trois mauvais trimestres, les ventes de logements neufs se sont en effet redressées à la fin de l'année 2014, grâce au retour des investisseurs (des particuliers qui achètent pour louer le bien). «Leur part a progressé tout au long de 2014, passant de 25 % au premier trimestre à 31 % au dernier», constatent les promoteurs.

Au total, l'an dernier, 26.900 logements neufs ont été vendus en région parisienne, soit 2,2 % de moins qu'en 2013. Ces chiffres sont inférieurs aux 50.000 logements construits l'an dernier selon le nouveau mode de calcul du ministère du Logement. D'après celui-ci, 346.000 nouveaux logements ont été «oubliés» depuis 2000 au niveau national. Les promoteurs restent prudents par rapport à ces chiffres.

En ce début d'année, «les investisseurs reprennent confiance. Il existe un vrai attrait pour la pierre. En Île de France, l'année a bien démarrée», explique Emmanuel Launiau, vice-président de la FPI d'Île de France. D'autant que les prix de vente ont quelque peu baissé. Il faut compter en moyenne 4620 euros le m2 (hors parking) dans la région parisienne et 10.370 euros le m2 à Paris où certains programmes trop chers, comme aux Batignolles, peinent à trouver preneur. Sur l'ensemble de l'année, si la tendance actuelle se poursuit, les promoteurs estiment que les ventes pourraient progresser de 4 à 5 %.

Certains programmes immobiliers bloqués après les élections municipales de mars 2014 par les nouveaux élus, sont progressivement en train de repartir. «Il faudrait encourager les maires bâtisseurs», avance Christian Terrassoux.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le jeudi 5 mar 2015 à 10:49

    Maintenant, il est vrai, dans quelques coins de l'Ile de France, on voit certains programmes neufs à des prix affichés inférieurs aux prix affichés de l'ancien dans le meme secteur ... forcément cela peut attire quelques personnes désirant se loger ... ou financer philantropiquement l'Etat.

  • gnapi le jeudi 5 mar 2015 à 10:47

    "Il existe un vrai attrait pour la pierre." On likt ceci depuis 2002 au moins. Et depuis la forte hausse de la fiscalité sur les revenus du patrimoine et les fantaisies ALUR, pour sur que les investisseurs se ruent sur l'immobilier ... à part les qataris qui bénéficient de 0 impôts sur leurs plus-values / rendement ... (avantage que l'actuel president a maintenu)

  • heimdal le mercredi 4 mar 2015 à 21:56

    La France pour le Figaro c'est Paris et l'île de France ,tout le reste ce sont des ploucs fauchés .

  • marando2 le mercredi 4 mar 2015 à 21:12

    Publi reportage… "«les investisseurs reprennent confiance. Il existe un vrai attrait pour la pierre." N'importe quoi. On achète pour reloger mais plus pour investir. Les promoteurs de la FPI s'essaient à la méthode coué...