Logements neufs : haro sur les prix de vente

le
0
Couple devant une maquette de maison. (© DR)
Couple devant une maquette de maison. (© DR)

De 25% à 50% du prix de vente : la cause principale de la cherté des logements neufs est à chercher dans le coût du foncier, qui entre pour une part de plus en plus importante dans le prix de revient des constructions neuves, explique l’étude d’Immo G Consulting.

Fortes disparités géographiques

En province, dans les grandes métropoles régionales comme Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes, Montpellier, où un appartement neuf se vend entre 3.500 et 4.000 euros le m², la part du foncier représente de 840 à 1 140 euros par m² habitable, soit de 25 à 30% du prix de vente. Avec de fortes disparités géographiques : à Lyon, Nantes, Strasbourg, Marseille ou Lille, un terrain vaut 3 fois le prix de celui situé à Nancy, Clermont-Ferrand, Reims, Limoges, Valenciennes ou Pau.

En Ile-de-France, en première couronne parisienne, la part du foncier représente couramment entre 1.000 et 2.200 euros par m² habitable, pour des prix de vente compris entre 3.500 et 5.000 euros, soit de l’ordre de 25% à 45%. A Boulogne-Billancourt, Levallois-Perret ou Versailles, un terrain vaut près de 10 fois le prix de celui situé à Albi, Besançon ou Valence.

A Paris, où le m² habitable dans le neuf est vendu entre 9.000 et 12.000 euros, le prix du foncier s’étend de près de 3.000 à 6.000 euros par m² habitable, soit de 30 à 50%. Ainsi un terrain parisien peut valoir plus de 30 fois le prix de celui situé à Tarbes,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant