Logements neufs : 351.000 mises en chantier en 2015

le
7

Le nombre de permis de construire accordés à des logements ordinaires s’est élevé à 352.600 unités (en hausse de 2,3%), tandis que ceux concernant les logements collectifs progressaient de 4,5%.

Les chiffres sont stables. L’année dernière, 351.800 logements neufs ont été mis en chantier pendant l’année 2015 en France, soit quasiment autant (+0,3%) que l’année précédente, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du Logement. Sur les derniers trois mois de 2015, ces mises en chantier ont toutefois légèrement régressé (-0,7%) à 98.400, a précisé le ministère. Par type de constructions, l’an dernier les mises en chantier de logements ordinaires sont ressorties en hausse de 0,6% à 327.000 unités.

Celles des logements en résidence (pour seniors, étudiants, de tourisme), un secteur plus restreint, ont diminué de 3,3% à 24.900 unités. De leur côté les permis de construire accordés pour des logements neufs ont progressé de 1,8% en 2015 pour s’établir à 383.100. Et sur les derniers trois mois de l’an dernier, ils ont même bondi de 12,1% à 103.600, comparé à la même période de 2014.

L’an dernier, le nombre de permis de construire accordés à des logements ordinaires s’est élevé à 352.600 unités, en hausse de 2,3%, tandis que ceux concernant les logements collectifs progressaient de 4,5% à 195.500. Enfin les permis octroyés aux résidences pour seniors, étudiants et touristes ont reculé de 4,1% à 30.500 unités.

Changement de méthode statistique

Le ministère a changé en février 2015, de méthodologie pour décompter les mises en chantier de logements neufs. Cette nouvelle méthodologie a conduit à comptabiliser plusieurs dizaines de milliers de logements supplémentaires par an, ces dernières années. Désormais, le nombre des logements mis en chantier est estimé à l’aide d’un modèle statistique censé délivrer une information en temps réel de la conjoncture et fournir des résultats plus fidèles à la réalité du terrain.

Les données collectées sont complétées par des enquêtes annuelles et croisées avec d’autres paramètres (stock de logements invendus des promoteurs, taux d’intérêt, moral des ménages). Avant ce changement méthodologique, les mises en chantier de l’année 2014 avaient été jugées légèrement inférieures à 300.000.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le jeudi 28 jan 2016 à 14:23

    un ministre allemand a dit : 10% des migrants sont arrivé, 90% sont en route : 10 millions

  • kpm745 le jeudi 28 jan 2016 à 13:37

    Exact frk987 mais c'est la loi de la nature. Les espèces faibles et naïfs finissent par disparaître

  • frk987 le jeudi 28 jan 2016 à 11:25

    Et le plus fun de l'affaire, c'est que ce sont les européens, espèce en voie de disparition, qui financent le logement de leurs envahisseurs. De mémoire d'historiens on n'a JAMAIS vu une situation autant démente soutenue de la gauche à la droite.

  • frk987 le jeudi 28 jan 2016 à 11:22

    Sans surpopulation pas besoin de mises en chantier, et ce ne sont pas les populations occidentales qui nécessitent des mises en chantiers avec un taux de fécondité de 1,8 voire 1,5, cherchez l'ERREUR !!!!!!!!!

  • sibile le jeudi 28 jan 2016 à 11:17

    bah oui, les gens n'ont qu'à aller coucher sous les ponts après tout ....

  • sibile le jeudi 28 jan 2016 à 11:02

    où sont les 500 000 nouveaux logements/an promis ?

  • frk987 le jeudi 28 jan 2016 à 10:41

    Continuons à tout bétonner, à tout goudronner, faisons venir le monde entier.....l'avenir est RADIEUX pour les jeunes.