Logements insalubres dans l'Aisne : «On était mieux là qu'à la rue»

le
0
Le gérant du Café du marché de Soissons, dans l'Aisne, louait des chambres insalubres à six personnes précaires. Il a été jugé en comparution immédiate pour ?conditions d'hébergement contraires à la dignité humaine?.

«Loue appartements, plein centre ville, proximité commerces, 200 ¤ par mois, possibilité d'APL». C'est la proposition alléchante qu'a fait le patron d'un bar de Soisson (Aisne) à six de ses clients. Le problème: il s'agissait en fait de logements minuscules, insalubres, sans fenêtre ni salle de bain. "Il faut imaginer des piaules de 5 m², d'une crasse immonde, avec des cadavres de rats dans le jardin" explique le procureur Jean-Baptiste Bladier en charge de l'affaire. Sans compter les installations électriques délabrées, l'unique cuisine "immonde" et "complètement borgne" et les toilettes turcs au fond du jardin.

Aucune victime n'a voulu déposer plainte

L'avocat du bailleur minimise: "L...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant