Logement : Weroom, le réseau social de la colocation

le
0
Logement : Weroom, le réseau social de la colocation
Logement : Weroom, le réseau social de la colocation

Vous déménagez, vous partez de chez vos parents ou vous changer de ville et de vie ? La colocation est sans doute la solution la plus économique pour se loger surtout dans les grandes villes où les loyers sont généralement prohibitifs. La toile fourmille d'offres immobilières en tous genres et pour tous les budgets mais le choix vient parfois avec des complications. Avec qui emménager ? Quels garants fournir ? Comment trouver le parfait cocon ?

Ce sont ces interrogations auxquelles le site communautaire Weroom veut apporter sa solution, basée sur la «share economy» ou l'économie du partage. Ce réseau social gratuit, bâti autour de la colocation, entend vous aider à «trouver des colocataires avec qui cela va être agréable de vivre», dixit Thomas Villeneuve, son fondateur, qui a été inspiré par ses propres mauvaises expérience en colocation.

Ce Parisien de 32 ans, diplômé de l'ESSEC, veut tout simplement «réinventer un secteur en forte croissance avec 1 million de personnes concernées». Le concept, qui recense aujourd'hui 7500 colocations dans toute la France, a déjà séduit 100 000 utilisateurs et se déploie à l'étranger. Qu'est ce qui se cache derrière ce nouveau réseau social spécialisé ? Explications en détails.

Un concept original connecté au monde. En plus des services classiques d'un site consacré à l'immobilier, cette plateforme permet à la fois de voir les appartements, de filtrer les offres des propriétaires et de trouver ses colocataires avec des critères précis.

L'originalité de Weroom est de servir d'intermédiaire - et de garant en quelque sorte - entre les propriétaires, les agences immobilières et les futurs locataires. La recherche par groupe ou entre amis est facilitée par une connexion au service par Facebook ou par e-mail. Des baux communs ou séparés sont édités au choix.

Un modèle économique équilibré. Devenu rapidement rentable, le site repose sur un service gratuit, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant