Logement-Valls constate des signes "encourageants" de reprise

le
2

CACHAN, Val-de-Marne, 4 mars (Reuters) - Des signes "encourageants" laissent entrevoir une reprise de la construction de logements neufs, a déclaré mercredi Manuel Valls, en déplacement en banlieue parisienne où il s'est félicité "d'éléments conjoncturels favorables". "Les indicateurs montrent, en effet, un regain de confiance des Français", a estimé le Premier ministre lors d'un discours à Cachan (Val-de-Marne), un département que la gauche pourrait perdre lors des élections des 22 et 29 mars. Le chef du gouvernement s'est notamment réjoui des taux d'intérêts historiquement bas qui ont donné un coup de fouet aux demandes de prêts des ménages et du "redressement significatif" des indicateurs de vente de logements neufs. "Tous ces signes, je le répète, sont des signes encourageants", a assuré Manuel Valls, qui a insisté sur les nouvelles dispositions fiscales annoncées par son gouvernement cet été pour favoriser l'achat de logement neufs par les particuliers. Cette déclaration intervient à l'heure où les ventes de logements neufs ont rebondi en France au quatrième trimestre 2014, une amélioration dont le gouvernement veut croire qu'il annonce une tendance de plus long terme. Certains signes restent néanmoins négatifs, comme les mises en chantier de logements qui ont poursuivi leur baisse sur les trois mois à fin janvier. François Hollande a promis lors de sa campagne de 2012 la construction de 2,5 millions de logements sur le quinquennat, un objectif qui paraît à l'heure actuelle hors de portée. Décriée par les professionnels du secteur pour ses effets supposés néfastes, la loi Alur de l'ancienne ministre du Logement Cécile Duflot a été amendée afin notamment d'offrir plus d'avantages fiscaux aux investisseurs et de limiter les contraintes comme l'encadrement des loyers. Manuel Valls a annoncé en novembre une série de mesures de soutien à l'investissement des communes dont la capacité financière est obérée par la baisse des dotations aux collectivités locales prévue dans le plan d'économies 2015-2017. Depuis la décision du gouvernement de faire contribuer les collectivités locales à hauteur de 11,5 milliards d'euros à son plan d'économies de 50 milliards sur trois ans, certains économistes et des élus locaux craignent un effondrement du secteur du BTP en 2015 et 2016. (Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • C177571 le mercredi 4 mar 2015 à 19:49

    Il faudrait livrer Melle Duflot au "califat" de Sivens pour lui apprendre les bonnes manieres!!!!!

  • M3866838 le mercredi 4 mar 2015 à 19:31

    Mais qu'est ce qui a pris à Duflot de faire une loi conforme au projet de Hollande? C'était pour rire qu'il a promis tout ça.