Logement : un besoin pressant de solutions

le
18
500.000. C'est le nombre de nouveaux logements nécessaires par an pour répondre à la demande. Paradoxalement, les promoteurs s'inquiètent de ne pas pouvoir écouler leur stock, faute de prêts accordés aux particuliers par les banques.

Tous réunis pour parler d'une même voix! Lors de la présidentielle, promoteurs, constructeurs de maisons individuelles, représentants de l'habitat social et Fondation Abbé-Pierre ont mis ensemble sur la table le sujet du logement. Les chiffres varient, mais dans une hypothèse conservatrice, les professionnels estiment qu'il faudrait construire au moins 500.000 logements par an pour répondre à la demande.

Pas de financement

A l'évidence, cette année, on n'y sera pas (on pourrait tendre vers 330.000 seulement). La demande chute et le cru 2012 ne sera pas bon. «L'offre commerciale des promoteurs représente 80.000 logements. Pour près de 50.000 d'entre eux, l'opération n'est pas sûre de se réaliser. La banque n'accordera son financement que lorsque la moitié du programme sera commercialisé. De nombreuses opérations risquent d'être abandonnées», explique François Payelle, le nouveau président de la FPI, la Fédération des promoteurs immobiliers. Relancer la construction est un vrai défi pour la rentrée.

LIRE AUSSI:

» Les Français prudents face au blocage des loyers

» La construction de logements en panne

» L'usure: les taux maximum des prêts immobiliers (Le Particulier)

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Phillrug le vendredi 29 juin 2012 à 18:47

    Fmaury13, il ne s'agit pas de défendre l'acquis, mais de respecter le droit à la propriété et celui de transmettre honorablement à ses enfants. Comme déjà dit les, droits de succession sont déjà bien présents. Maintenant on n'est pas obligé d'être d'accord avec votre discours collectiviste dépassé

  • Phillrug le vendredi 29 juin 2012 à 18:36

    Personne n'est obligé d'acheter son logement à tout prix, à n'importe quel prix et n'importe où. Il y a 20 ou 30 ans les gens étaient locataires,aujourd'hui on fait tout pour qu'il deviennent propriétaires avec un endettement sur 25 ou 30 ans. La génération des 75-80 ans est devenue - pour ceux qui le pouvaient - propriétaire à 50 ans... Tout le monde ne peut pas être propriétaire

  • Phillrug le vendredi 29 juin 2012 à 18:23

    Personne n'est obligé d'acheter à tout prix son logement. Pour être propriétaire, il f

  • iwazz le vendredi 29 juin 2012 à 14:45

    Les différentes aides aux plus riches et aux plus pauvres ont eu un double effet :- hausse des prix (entretenue par les Agents Immobiliers pour qui les prix ne peuvaient pas baisser)- hausse de la dette de la FranceQui s'est enrichit ? Pas les plus pauvres, ils ne peuvent plus acheter. Les classes moyennes non plus, elle n'ont pas eu le droit aux aides.En fait ce sont juste les promoteurs et vendeurs.C'est lamentable.Pour une baisse, il faut supprimer les aides et attendre 5 ans.

  • c.ducret le vendredi 29 juin 2012 à 14:37

    Le seul problème ,c'est le prix et la rareté de l'offre .Donc faire de grands chantiers d'état pour construire 1 million de logements par an .Dégager du foncier par tout moyen au nom de la nécéssité publique (expropriation éventuelles ...)

  • fmaury13 le vendredi 29 juin 2012 à 11:51

    la politique doit donner sa chance à ceux d'en bas et non pas defendre l'acquis donc bien sur qu'il faut taxer les transferts generationnels car sinon on contribue à figer une societe de la rente et du patrimoine passé et à briser les espoirs de la jeunesse en france qui est un des rares pays d'europe à en avoir une ... de jeunesse

  • lyvan le vendredi 29 juin 2012 à 11:45

    Pour ceux qui ne l'auraient pas compris il s'agit d'un message commandité par le lobby des promoteurs immobilier, il y en a eu 5 comme ça depuis une semaine. Je répondrai à ces messieurs : baissez les prix de vente de vos logements et vous les écoulerez sans aucun problème, vous pourrez même en vendre 500 000 par an. Les promoteurs ne peuvent pas éternellement maintenir des prix hauts en pompant annuellement des milliards sur le budget de l'état (scellier, PTZ+, ...).

  • Phillrug le vendredi 29 juin 2012 à 09:41

    M8041218, les prix de l'immobilier baisseront peu dans les centre villes. Si on surtaxe, on aboutira au résultat inverse : moins de logements mis en place par les investisseur privés. Ce sera le cas avec les mesures en place ou prévues : Encadrement des loyers, taxe sur logements vacants, hausse de CSG,etc.. Quant au transfert intergénérationnel, les droits de successions sont lourdement taxés (à partir 100000 € contre 500000 € en Allemagne). Vous n'êtes sans doute pas propriétaire bailleur

  • M6860185 le vendredi 29 juin 2012 à 08:59

    le plus fort c'est sade1 avec son scellier agressif !! on ne sait plus quoi faire des logements mal situés, scellier : une erreur couteuse !

  • M8041218 le vendredi 29 juin 2012 à 00:12

    Un politique qui prendrait des mesures pour faire baisser les prix de l'immo(en vrac: libération de foncier,taxation des terrains dormants,taxation des bureaux et logement vides etc) offrirait du pouvoir d'achat aux français réorienterait l'épargne vers quelque chose de productif, diminuerait le transfert massif d'argent intergénérationnel de rente. Bref serait utile à la France..Aucune chance. 40Milliards d'€ sont dépensés par an pour l'immo... C'est sûrement qu'on en a les moyens. LOL