Logement social : Frigide Barjot et son mari devant la justice

le
8
Logement social : Frigide Barjot et son mari devant la justice
Logement social : Frigide Barjot et son mari devant la justice

Frigide Barjot saura très bientôt si elle doit quitter son logement social. L'ex-tête de file de la Manif pour tous et son mari ont rendez-vous mercredi devant le tribunal d'instance du XVe arrondissement de Paris. Le couple est assigné par la RIVP (la Régie immobilière de la ville de Paris), qui souhaite obtenir la résiliation des baux de leurs logements, réunis en duplex de 173 m2 situé dans le 15e arrondissement de Paris.

Il leur est reproché d'avoir utilisé ce logement «à des fins commerciales», par le biais de la société Jalons, et de l'avoir sous-loué à cette même société. Ces deux actes constituent deux «manquements graves aux obligations des baux d'habitation consentis à M. et Mme Tellenne (leurs véritables noms, NDLR)», assure la RIVP.

Jalons, un groupe d'étudiants cofondé par Basile de Koch qui a d'abord organisé des happenings humoristiques avant de passer à l'édition et la publication de pastiches, reversait au couple environ 9000 euros par an au titre de la sous-location.

«Menacée d'expulsion» et prête à lancer un appel aux dons

«C'est grave, nous sommes menacés d'expulsion, se défendait Frigide Barjot sur leParisien.fr en juin dernier. Jamais nous n'avons eu un loyer de retard et nous payons 3500 ? par mois.» Contactée ce mardi en fin de journée, elle n'était pas disponible pour répondre à nos questions. Sur 20minutes.fr, elle a annoncé qu'elle allait lancer un appel aux dons. «Les gens qui pensent que je ne mérite pas ce traitement pourront ainsi m'aider?» explique-t-elle.

Le logement de Frigide Barjot et son époux est constitué de deux appartements qu'ils ont été autorisés à relier en duplex en 2001. Basile de Koch était logé dans le sien depuis 1994 et Frigide Barjot depuis 2000. L'ancienne égérie de la Manif pour tous est par ailleurs propriétaire d'un logement de 63 m² dans le Xe arrondissement de Paris, ce qui n'est pas illégal.

Pour habiter ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le mercredi 2 oct 2013 à 13:35

    Se mettre un loyer de 3500€ sur le dos, plutot qu'habiter dans plus petit mais acheter, faut pas etre très net, vous croyez pas ?

  • paret12 le mercredi 25 sept 2013 à 09:24

    un logement social de 173 m² !! pour deux !!

  • gnapi le vendredi 20 sept 2013 à 11:24

    Il est suprenant toutefois que cela lui arrive à elle alors qu'un Chevènement, par exemple, profite d'un logement HLM à Paris et dans l'est de la France. Et qu'il est loin d'être le seul.

  • gnapi le vendredi 20 sept 2013 à 11:23

    Une bonne chose sur le principe. Par contre que cela serve d'exemple aux ex-minsitres et autres députés ou assimilés copains de la municipalité qui profitent aussi largement de ces largesses au détriment de ceux qui en ont vraiment besoin.

  • s.thual le jeudi 19 sept 2013 à 01:37

    pourquoi faudrait faire un don ? a deux dans 176m2 c est pas assez grand en plein paris en plus ,,,et y a des regles et des lois! on en viendrait a se demander si sa lutte n est pas un pretexte,,,(et j approuve sa lutte)

  • nayara10 le mercredi 18 sept 2013 à 23:06

    la GUEST à Pots est la...

  • xaavidf le mercredi 18 sept 2013 à 14:23

    Le probleme c'est que quand on signe un bail, ben si on le respecte pas, on risque l'expulsion si on se fait choper...Et quand on s'expose autant médiatiquement, on attire l'attention.

  • m.bouil4 le mardi 17 sept 2013 à 19:17

    Basile et Frigide, on est avec vous !