Logement principal : locataire ou propriétaire ?

le
3

Acheter ou louer ? La décision est difficile à prendre, puisque chaque cas a ses avantages et ses inconvénients. Il faut en plus se connaître et savoir ce que l'on souhaite pour soi, sur le long terme.

Logement principal : locataire ou propriétaire ?
Logement principal : locataire ou propriétaire ?

L'achat pour se sentir chez soi

Le premier et principal argument de l'achat est d'ordre psychologique. En achetant, on travaille et on cotise pour quelque chose de concret, puisque le bien nous appartient. Les locataires, eux, paient à fonds perdus.
Autrement dit, on est « chez soi ». On peut aménager son domicile comme on l'entend et pour cela, il n'y a de comptes à rendre à personne.

Un argument financier récurrent est celui de la préparation de la retraite. C'est un moment où les revenus baissent considérablement. Dans ces conditions, il est fréquent de lire qu'il vaut mieux posséder son logement principal à ce moment-là, car n'ayant plus de loyer à payer, vous pourriez mieux vous en sortir.
Toutefois, cet argument doit être relativisé, puisque le propriétaire doit payer des charges que n'assure pas un locataire. C'est vrai pour la taxe foncière, ainsi que pour certains travaux. S'il reste vrai que la location coûte plus cher que l'achat, ce n'est pas aussi vrai que l'argument le laisse d'abord entendre.

Un troisième argument, financier également, est celui de la revente. Les propriétaires ont la capacité de revendre leur bien. Avec une bonne méthode, ils peuvent donc réaliser une plus-value intéressante et l'utiliser pour acquérir un bien plus intéressant encore. Attention toutefois à l'évolution du marché de l'immobilier. Celle-ci peut vous infliger une sévère moins-value si vous revendez au mauvais moment.

La location pour une plus grande souplesse

La location, de son côté, a l'avantage de la souplesse. Une envie de bouger ? Il suffit d'un préavis et à vous ensuite de trouver votre prochain logement. La location ne comporte pas les fastidieuses réalisations qui incombent aux propriétaires : une bonne partie des travaux sont à la charge de votre propriétaire, vous n'aurez donc pas à vous en soucier.

D'un point de vue financier, la location peut se révéler plus avantageuse lorsqu'on est jeune, car le propriétaire, lui, doit assurer toutes les charges d'un seul coup : le remboursement de son prêt, bien sûr, mais aussi la taxe foncière et les travaux. S'il prépare son avenir, il est d'abord désavantagé.

Alors, que choisir ?

L'achat est véritablement une action de très long terme. D'après le journal Les Echos, les chiffres le vérifieraient : il faut attendre au moins 6 ans pour qu'un achat soit plus rentable qu'une location. A Paris, cette durée peut atteindre 20 ans.

La location est de fait adressée aux touristes, aux personnes qui ont des moyens financiers réduits (et qui donc doivent envisager le loyer au jour le jour), qui aiment voyager ou dont l'activité professionnelle les oblige à de nombreuses mutations.

Finalement, l'économiste Nicolas Bouzou avait affirmé sur LeParticulier.fr que « les prix ne sont pas déterminants en soi dans ce choix ». A terme, seuls les facteurs psychologiques (en d'autres termes, vos envies) devraient être retenus.

Trucs et astuces

Si vous faites le choix d'acheter, faites le nécessaire pour le faire avec un apport conséquent (au moins de 10 %, mais plus il sera important, plus le prêt sera confortable à rembourser). Dans le cas contraire, le remboursement se fera en d'importantes mensualités, ce qui gênera votre pouvoir d'achat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • heimdal le mardi 8 déc 2015 à 07:35

    Être propriétaire est rentable partout sauf à Paris ,prix d'achat trop élevé par rapport au coût d'une location et QQ villes comme Marseille ou les impôts fonciers sont du pur délire.

  • akelacca le lundi 7 déc 2015 à 17:48

    En France être propriétaire est surtout un moyen d'avoir un usage non soumis à l'impôts même si les taxes foncières commencent a rattraper l'écart. a titres d'informations j'avais il y as quelques temps calculé que les frais annexes pour un propriétaire s'élevaient annuellement à 1.6% (chiffres données a titres indicatifs, calculé sur un seul projet donc non généralisable mais qui donne une idée de valeur) de la valeur de son bien mais cela peu de personnes en tiennent comptes.

  • akelacca le lundi 7 déc 2015 à 17:42

    L'article oublie un aspect très important, l'aspect fiscale. En effet celui qui choisis d'épargner doit pour compenser son loyer mobiliser beaucoup plus de moyen que le propriétaire. En effet, pour un logement qui a une valeur de marché a la location de 650€ l'épargnant devras produire un revenu d'environs 1000€ ( je compte 35% entre prélèvements sociaux et IRPP ce qui correspond au prélèvement a la source pour certain placements).