Logement : Michel Sapin annonce des économies «conséquentes»

le
11

Le ministre a toutefois souligné qu’il s’agissait d’une «matière délicate». En 2013, 17,4 milliards d’euros ont été versés par l’État sous forme d’aides au logement.

Le ministre des Finances Michel Sapin a affirmé lundi qu’il y aurait des économies «conséquentes» en matière de politique du logement en France, tout en reconnaissant qu’il fallait faire «extrêmement attention» dans ce secteur. «Nous sommes un des pays qui dépensent le plus (en matière d’aide au logement et à l’immobilier) avec une efficacité pas exceptionnelle, et je suis plutôt dans l’euphémisme», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

La France a prévu «des sommes conséquentes d’économie» au cours des prochaines années en matière de politique du logement, a dit M. Sapin. Le ministre a toutefois souligné qu’il fallait «faire extrêmement attention», à la fois en raison du poids économique du secteur de la construction, et de l’aspect social «absolument considérable» de la politique du logement. M. Sapin a dit «s’interroger» en particulier sur le dispositif des aides personnalisées au logement (APL)», sur lesquelles un groupe de travail parlementaire planche depuis le mois de février, afin de dégager des pistes de réforme.

«Est-ce que c’est un dispositif suffisamment juste et efficace?», a-t-il demandé à propos de ces aides, accusées de faire grimper les loyers dans les zones immobilières tendues. M. Sapin a toutefois reconnu que les APL constituaient «une matière délicate», laissant entendre que la question était moins de régionaliser les aides, ou de revoir les plafonds de revenus, que d’examiner «les situations personnelles».

Un récent rapport émanant de trois administrations, le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l’Inspection générale des finances (IGF), a fait des propositions-chocs, comme de mettre fin au rattachement au foyer fiscal des étudiants percevant une aide au logement.

En 2013, quelque 17,4 milliards d’euros ont été versés par l’Etat sous forme d’aides au logement (APL, ALF et ALS) à 6,5 millions de ménages, pour un montant moyen de 225 euros mensuels, selon les derniers chiffres du ministère des Affaires sociales. Suite à l’annonce de Bercy concernant les économies budgétaires sur la politique du logement et plus particulièrement sur les allocations, Bernard Cadeau, Président d’ORPI «crie halte au feu»: «Il est indispensable de dire stop car s’il faut certainement réfléchir à une réforme du financement du logement, il ne faut pas le faire avec des effets d’annonce, en multipliant les craintes, en augmentant la défiance qui décourage l’investissement et en déstabilisant, enfin, le passage à l’acte encore hésitant», explique-t-il, avant de conclure «on se remet à peine du désastre provoqué par la loi ALUR que de nouvelles menaces planent sur le marché».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le lundi 11 mai 2015 à 21:04

    Non, ils vont supprimer les financements à une partie de leur clientèle ; j'aimerais voir cela !!!!

  • jpoche le lundi 11 mai 2015 à 18:23

    ah bah une fois de plus il reconnaît qu'il est nul, dommage qu'il reste....

  • frk987 le lundi 11 mai 2015 à 18:09

    Le prix de l'immobilier est effectivement hallucinant à cause des aides de l'Etat, tout est dit. Un sac de ciment et des moellons ça ne vaut pas des centaines de milliers d'euros.

  • NociSk le lundi 11 mai 2015 à 18:08

    Frk997 oui tu as probablement raison mais je ne prends pas le temps de le faire... Je ne trouve pas le temps car bien trop occupé avec la paperasse etc... Ca doit être le choc de simplification.. Ne t'en fais pas je m'en rappellerai aux prochaines élections. On pourra dire merci quand même à Hollande, il aura réussi à tuer le socialisme.. PS: j'ai dit une bêtise, cette année, j'ai eu 1831€ de CICE... Super, je vais pouvoir investir avec tout ça.... A+

  • alain..c le lundi 11 mai 2015 à 17:36

    J'ai été gestionnaire d'un foyer des jeunes travailleurs, à chaque augmentation de l'APL hop une augmentation équivalente du loyer. Les jeunes travailleurs ne voyaient jamais rien des aides. Je ne vote pas PS, mais là ils ont raison.

  • remimar3 le lundi 11 mai 2015 à 17:17

    L'augmentation des prix des logement a été attisée de tout temps par les aides diverses. On est arrivé à une spirale sans fin : hausse des prix => hausse des aides, alors que ne pas aider l'immobilier aurait contribué à une modération des prix, sachant que la limitation de leur pouvoir d'achat aurait conduit les acheteurs à négocier plus fermement lors d'un achat.

  • direwolf le lundi 11 mai 2015 à 17:15

    Il serait plus que temps de couper toutes les aides à la pierre et au logement et arrêter les prélèvements afférant au passage aussi d'alleurs...

  • frk987 le lundi 11 mai 2015 à 17:06

    Pour NociSk , c'est tous les jours, sur tous les sujets qu'il faut le dire, pas une fois en passant.

  • sangaris le lundi 11 mai 2015 à 17:04

    Commencer par réduire, sinon arrêter les aides de la CAF aux étudiants étrangers alors que ni eux, ni leurs parents, ne cotisent. A noter que je connais le cas d'étudiants d'Europe du Nord qui bénéficient, lors de leur séjour en France, à la fois des aides au logement de leur pays d'origine et de la France, au point qu'ils sont intégralement remboursés de leur loyers, y compris pour des quartiers chics de Paris.

  • NociSk le lundi 11 mai 2015 à 17:02

    Bla bla bla.. Justice sociale... Bla bla bla... QUand je vois que je cotise, par an, pour ma boite plus de 70 000€ de charges sociales, que je paie plus de 15000€ d'IS, près de 7000€ d'IR et que je n'ai JAMAIS Ô grand jamais eu 1 seul € d'aide, je me dis que mes gosses, eux, ont bien le droit d'avoir quelques centaines d'euros d'APL. Ras le bol de ces socialistes, je les HAIS. J'en ai marre de cracher encore et toujours pour les mêmes et pas pour ceux qui le méritent.