Logement : les mises en chantier toujours en panne

le
7
Logement : les mises en chantier toujours en panne
Logement : les mises en chantier toujours en panne

Les mises en chantier de logements neufs en France ont reculé de 5% d'août à octobre sur un an, à 72 785, selon les chiffres publiés ce mardi par le ministère du Logement. Seuls la catégorie des logements en résidence (pour seniors, étudiants, de tourisme) a bien résisté avec une progression de 15,4% avec 5 801 unités.

Reste que la situation est préoccupante. Sur les 12 mois écoulés entre novembre 2013 et octobre 2014, le nombre de logements neufs mis en chantier affiche un recul de 11,4% avec 301 240 unités. Et les perspectives de reprise semblent éloignées. Le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs a chuté de 3,9% au mois d'août à 98 017. Sur les 12 derniers mois, les permis de construire affichent un repli significatif de 12,1% avec 387 502 logements. .

Cette morosité s'inscrit dans le prolongement de 2013, alors que le gouvernement souhaitait la création d'un demi-million de logements construits par an.

Les promoteurs ont le moral en berne : les ventes de logements, en baisse depuis depuis huit trimestres consécutifs, enregistrent une chute de 7,8 % sur les neuf premiers mois de 2014 par apport à la même période de 2013. Selon la fédération des promoteurs, il ne devrait se vendre que 71 000 logements en 2014, contre 110 000 en 2011. Selon cette organisation, les clients qui achètent un logement pour eux-mêmes sont en recul de 13 % au troisième trimestre. Dans le même temps, les investisseurs se font rares.

En conséquence, les promoteurs se retrouvent avec des stocks importants d'appartements non vendus. Cependant, les prix ne sont pas orientés à la baisse avec en moyenne 3 640 euros le mètre carré en province et 4 650 euros en Ile-de-France.

En juin et au mois d'août, le gouvernement s'est engagé à prendre des mesures de simplification des normes électriques, l'allégement des règles d'accessibilité, l'accélération de l'instruction des permis de construire, de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3184114 le mardi 25 nov 2014 à 18:57

    L'état et les collectivités territoriales créent l' inflation, plus values sur les terrains + taxes communales de 10%+ les exigences du Maire EX terrain donné au commune, route réalisée gratuitement, rond point gratuit,30% de logements sociaux à inclure non rentable dans l' opération etc...donc des coût cachés qui font que les charges du projet augmentent sans fin, et en amont on saigne à blanc le propriétaire qui lui se fait voler par les Maires et les Promoteurs, avec l' aide de l'état.

  • CHAKHO le mardi 25 nov 2014 à 13:35

    Tant que les promoteurs continuent à spéculer sur les prix et tant que les parlementaires continuent à penser à leurs intérêts personnels et leurs SCI, le changement ne se fera que dans la douleur

  • oudeboye le mardi 25 nov 2014 à 13:04

    Tant que les prix seront déconnectés du pouvoir d'achat médian des français, ça restera comme ça

  • heimdal le mardi 25 nov 2014 à 13:01

    Quand ils seront sur orbite ils n'arrêteront pas de tourner .

  • heimdal le mardi 25 nov 2014 à 13:00

    Ne pas oublier que l'état a récemment augmenté les frais de notaire et rendu obligatoire la feuille de choux du syndic à 500 euros pour le vendeur .

  • heimdal le mardi 25 nov 2014 à 12:28

    Les charges de syndic et les impôts locaux finissent d'achever les plus téméraires .

  • M7272088 le mardi 25 nov 2014 à 12:25

    Tant que la fiscalité restera ce qu'elle est, tant que l'équilibre des droits entre propriétaires-investisseurs et locataires, tant que les loyers impayés seront si difficiles à obtenir, tant que les frais de mutation et que les frais de succession resteront confiscations, les mises en chantier continueront de baisser, créant de fait, une tension sur les prix de vente et de location.