Logement : les jeunes ont de plus en plus de mal à devenir propriétaires

le
1
Logement : les jeunes ont de plus en plus de mal à devenir propriétaires
Logement : les jeunes ont de plus en plus de mal à devenir propriétaires

Faire l'acquisition d'un bien immobilier avant 35 ans sans s'endetter pour plus de 20 ans, ce n'est pas mission impossible mais presque. Le nombre de jeunes ménages qui accèdent à la propriété recule de manière «particulièrement rapide» malgré des conditions de crédit «excellentes», en raison de la «dégradation économique générale» et du moindre nombre de prêts à taux zéro (PTZ) distribués, selon l'Observatoire Crédit Logement CSA.

«Les ménages les plus jeunes et les plus modestes ne peuvent plus rentrer sur les marchés (immobiliers), en l'absence du ticket d'entrée que le PTZ+ représentait pour eux auparavant», selon les chiffres du deuxième trimestre compilés pour ce baromètre, publié mardi.

Les acheteurs plus âgés progressent

Les «moins de 35 ans» ne représentent plus que 44,8% des accédants à la propriété, contre 52,4% en 2009, selon le baromètre, un reflux lié aussi au fait que seul 1 sur 5 de ces jeunes ménages (20,4%) a bénéficié d'un prêt de 25 ans et plus, contre près d'un sur trois (31,3%) en 2011. Or jusqu'en 2011, les jeunes ménages avaient «nettement bénéficié de l'expansion de l'accession à la propriété», selon ces données.

Les jeunes demeurent toutefois la catégorie la plus représentée, mais les acheteurs plus âgés progressent tous : la proportion des «35 à 45 ans» augmente à 32,7% contre 29,2% cinq ans plus tôt, celle des «45 à 55 ans» passe à 15,5% (contre 12,9%) et celle des «plus de 55 ans» augmente à 6,9% (5,5%).

Les prix du neuf ont flambé

Supprimé dans l'ancien depuis janvier 2012, le prêt à taux zéro a été recentré à la fois sur le neuf où les prix ont flambé, et sur les ménages modestes, pour lesquels l'achat immobilier est inaccessible sur ce segment du marché - de fait, le nombre de PTZ+ distribués chaque année a chuté aux alentours de 40 000.

De même, les ménages les plus modestes reculent : aux deux bouts de l'échelle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mercredi 23 juil 2014 à 11:02

    ..et les + de 70 ans vendent ..avec moins d'acheteurs en face