Logement : les cinq plaintes les plus courantes des habitants

le
3

En France, 76 % des plaintes liées au logement concernent le marché locatif, selon un baromètre réalisé par la Confédération générale du logement. En tête des récriminations, les problèmes de fuite et d’insalubrité.

Quelles sont les questions qui préoccupent les Français en matière de logement? Elles ne se situent ni du côté de la propriété individuelle ou de la copropriété (6 %), ni du côté de l’accession/vente (7,1 %), ni encore sur les problématiques de consommation (8,2 %)… De quoi les Français se plaignent alors? De problèmes locatifs, dans 76 % des cas, selon le baromètre 2014 réalisé par la Confédération Générale du Logement (CGL). Un pourcentage qui n’a cessé d’augmenter depuis 2009, année du premier baromètre. Le secteur locatif est en effet durement touché par la crise, et provoque des questions, des préoccupations souvent redondantes. Voici les cinq aides qui sont les plus demandées.

• Les «troubles de jouissance». Ce terme regroupe insalubrité, humidité, fuites d’eau… C’est la première chose dont se plaignent les Français (plus de 13 % d’entre eux) en matière de logement. Et c’est une valeur sûre, puisque la thématique fait partie du peloton de tête depuis cinq ans! Un chiffre qui montre que certains bailleurs rechignent à effectuer certains des travaux les plus sommaires, le plus souvent par souci d’économie.

• Le «dépôt de garantie». Le deuxième problème le plus cité est un problème pécuniaire. À 11,86 %, il a néanmoins perdu la première place du podium qu’il occupait depuis 2009. La plupart des revendications des usagers concernent la non-restitution du dépôt de garantie par le bailleur! Dans 95 % des cas, il invoque des réparations ou des travaux à effectuer après le départ du locataire, selon le baromètre de la CGL.

• Les «charges locatives». Elles sont citées dans 8,53 % des cas comme un problème. L’essentiel des demandes concerne les régularisations de charges sur les 3 ou 5 dernières années, une pratique parfaitement légale mais peu connue des locataires qui sont alors redevables au bailleur d’une somme souvent importante. Apparaissent régulièrement des demandes d’information sur les taxes des ordures ménagères (charges récupérables sur le locataire).

• Les «réparations et travaux». Un sujet «chatouilleux». Ces demandes (8,3 % des cas) regroupent les désaccords concernant les travaux et surtout à qui du propriétaire ou du locataire incombe la facture. Entre les obligations du bailleur et le devoir du locataire d’entretenir son logement, la limite est souvent floue pour les deux protagonistes.

• Les loyers. Vaste domaine! Nous avons rarement l’impression de payer un loyer au juste prix… Avec 5,12 % des plaintes, la problématique des loyers est la cinquième et dernière de ce classement. À noter toutefois: le chiffre est en baisse de 1,24 % sur 12 mois. Dans une grande majorité des cas, les consommateurs réclament des conseils sur le bien fondé d’une augmentation soudaine de leur loyer.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le vendredi 8 jan 2016 à 11:57

    Et ne pourrait on établir la liste de doléances des propriétaires ?

  • sibile le jeudi 7 jan 2016 à 18:03

    que les gens aillent donc à l'hotel !

  • frk987 le jeudi 7 jan 2016 à 17:08

    Les immeubles étant tellement bien conçus par des architectes qui n'y habitent pas, que changer une colonne de descente d'eaux usées est à peu prés mission impossible. Alors on rafistole au coup par coup.......Et si jamais la dite colonne est floquée d'amiante, alors là....la fuite va durer des années.