Logement : les aides de l'Anah étendues à 4 millions de propriétaires de plus

le
0
PavelShynkarou/Shutterstock.com
PavelShynkarou/Shutterstock.com

(AFP) - Quatre millions de propriétaires supplémentaires vont être éligibles aux aides proposées par l'Agence nationale de l'habitat (Anah) pour financer des travaux de rénovation thermique des logements, a annoncé mardi l'établissement public.

"Le relèvement des seuils d'accès aux aides permettra de doubler le nombre de propriétaires occupants potentiellement éligibles aux aides de l'Anah pour la rénovation thermique: 7 millions de ménages seront désormais concernés, contre 3 millions précédemment", indique-t-il dans un communiqué.

Dans le détail, en Ile-de-France, le plafond est désormais de 23.881 euros de revenu fiscal annuel maximal (contre 17.057 jusqu'à présent) pour un foyer d'une personne, de 35.050 euros pour deux, puis 7.500 euros par personne supplémentaire.

Hors Ile-de-France, le revenu maximal est de 18.170 euros par an pour une personne et 26.573 euros pour deux (plus 7.500 euros par personne de plus), indique l'Anah. Il faut également que les travaux réduisent de 35% la facture énergétique.

L'aide, quant à elle, est augmentée, jusqu'à 50% des travaux au lieu de 20 à 35% jusqu'à présent. Elle pourra être complétée par la prime d'État de 1.350 euros aux travaux de rénovation annoncée par François Hollande le mois dernier.

Ce renforcement, annoncé en présence de la ministre du Logement Cécile Duflot, vise à combattre la précarité énergétique en faisant baisser les consommations.

Aujourd'hui, près de 3,8 millions de ménages français sont considérés en situation de précarité parce qu'ils consacrent plus de 10% de leurs revenus à leur facture d'énergie (chauffage essentiellement). Près de 87% de ces ménages résident dans le parc privé et 62% d'entre eux sont des propriétaires aux revenus modestes, selon l'Anah.

L'Anah dispose de moyens renforcés, avec 508 millions d'euros en 2013 contre 415 Millions d'euros en 2012, dont 120 millions pour la précarité énergétique (contre 78 millions en 2012).

Dans un souci écologique, le gouvernement vise à porter à 270.000 en 2014 et 500.000 en 2017 le nombre de logements rénovés chaque année, qui n'a pas dépassé les 150.000 en 2012 malgré des mesures prises par l'ancien exécutif.

map/cb/az

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant