Logement : le voisinage, première source de litige

le
4
Le voisinage, première source de litige en matière de logement pixinoo/shutterstock.com
Le voisinage, première source de litige en matière de logement pixinoo/shutterstock.com

(Relaxnews) - Un voisin trop bruyant, ou peu enclin à tailler une haie trop haute... Le voisinage s'impose comme la première raison de litiges au chapitre du logement (25%), devant les travaux (16%) et la location d'une habitation, révèle le baromètre Axa Protection Juridique publié mardi 29 juillet. 

Mais, les Français ont tendance à sous-estimer leurs problèmes de voisinage, qu'ils ne considèrent qu'à la sixième position des sources potentielles de litiges dans la vie quotidienne. A leurs yeux, la construction d'une maison serait la cause la plus importante d'un désaccord (62%), devant la location d'un logement (49%), des soucis avec la copropriété (40%) et les travaux (39%). 

Mais, dans la réalité, le palmarès est tout autre puisque seuls 12% de consommateurs indiquent avoir rencontré des problèmes lors de la construction d'une maison et 10% avec leur copropriété. 

Le hic, et c'est sans doute l'enseignement le plus important de cette étude, plus d'un Français sur quatre concerné par un litige ne l'a jamais réglé. 

Cette étude a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1.002 Français âgés de 18 à 70 ans, interrogés entre le 20 et le 27 mai 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 le mercredi 30 juil 2014 à 09:16

    et les éclats de voix une bonne partie de la nuit pendant "le" mois, fenêtres ouvertes bien sûr puisque c'est l'été.

  • fbordach le mercredi 30 juil 2014 à 07:53

    Certains en leur temps avaient aussi parler des fragrances subtiles de leur voisin de palier...

  • porchert le mardi 29 juil 2014 à 20:00

    Avec la densification forcée, cela ne risque pas de s'arranger !

  • surfer1 le mardi 29 juil 2014 à 19:10

    Voilà pourquoi la mixité sociale, si chère à nos édiles, ne marchera jamais.