Logement: la construction en chute libre

le
11

En 2014, la construction de logements neufs devrait passer sous la barre des 300.000 unités. Un point bas jamais atteint depuis les années 1950.

Des mises en chantier en berne, des permis de construire sur la pente descendante... selon le ministère du Logement qui a fait le point mardi matin sur la construction de logements depuis novembre 2013, la situation s'est encore assombrie. Entre novembre 2013 et octobre 2014, les mises en chantier ont reculé de 11,4%, à 301.4000 unités.

Depuis les années 1950, on n'était jamais tombé aussi bas. La chute est vertigneuse: en 2011, on a encore bâti 420.000 logements neufs. Et le recul n'est pas enrayé. «On se demande aujourd'hui si pour 2014 on ne sera pas en dessous de la barre des 300.000 logements neufs alors qu'il faut 340.000 logements neufs rien que pour satisfaire la demande des nouveaux ménages.» Au début de son mandat présidentiel, François Hollande était même beaucoup plus ambitieux: pour résoudre la pénurie de logements évaluée à 800.000 unités, il avait promis d'en faire édifier 500.000 par an.

Effets induits sur la compétitivité de la France

Tous les segments du logement son touchés: les appartements vendus par les promoteurs immobiliers (Nexity, Bouygues, Kaufman & Broad...), les maisons commandées à des constructeurs de maisons individuelles (Geoxia, Maison France Confort...).

Un ralentissement ennuyeux à plusieurs titres: si on construit peu de logements, impossible de faire baisser les prix de l'immobilier en général car la pénurie contribue à la cherté des biens. Cela a des effets induits sur la compétitivité de la France: les salaires doivent forcément tenir compte de ces loyers élevés. Sans compter que la faible activité du bâtiment pèse sur l'emploi en France. En 2013, le secteur a supprimé 25.000 emplois. 7500 jobs devraient encore disparaître cette année.

Si la construction de logements n'arrive pas à redémarrer, c'est aussi que le plan Valls de relance de l'immobilier annoncé fin août traine avant d'être mis en application: par exemple, il était prévu qu'on ne construise pas plus d'un parking par logement neuf dans les quartiers des grandes villes bien desservies par les transports en commun. Cette mesure aurait permis de faire baisser le prix de logement de plus de 5% car les parkings coûtent très cher. Las. Ce dispositif a été en grande partie vidé de de son contenu au Sénat qui a limité ce dispsoitif aux résidences étudiantes et senior.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2273837 le lundi 1 déc 2014 à 18:20

    Avec des nuls au gouvernement qui ne pansent et raisonne que par taxes et impôt . Tout est fait pour décourager et compliquer les choses un maximum .

  • faeric le jeudi 27 nov 2014 à 07:19

    Immobilier locatif = eldorado a gogo actuellement !

  • lio3 le mercredi 26 nov 2014 à 16:23

    l'Etat et les banques ont un gros patrimoine immobilier dont ils veulent maintenir le mark to market ce qui leur permet d'emprunter en collateral. Il y a la un veritable probleme de conflit d'interet/ volonte et aux necessite du peuple. L'Etat doit cesser de se considerer comme un acteur economique independant et doit se rappeler qu'il est paye/remunere par cette classe d'actifs de jeune couples a qui il doit rendre des comptes.

  • YTRAM le mardi 25 nov 2014 à 22:49

    Le bon sens est la chose la mieux partagée du monde ,si les logements étaient rentables ça se saurait et tout le monde en construirait . Que l'état ne défavorise pas les constructeurs ,lois et fiscalités et demain la construction repartirai .C'est l'état qui doit lâcher le frein à main de la construction sans faire de nouvelles usines à gaz de réglementations

  • titi18 le mardi 25 nov 2014 à 22:35

    C 'est plutôt une bonne nouvelle. Personne n'a envie d'avoir des immeubles autour de chez soi sans compter tous les problèmes de délinquance que cela entraîne et la pollution.De toute façon les organisations sont plein changements et devraient entraîner une baisse des besoins en bureaux dans les grandes villes et aura forcément un impact sur l'immobilier.

  • nitram.g le mardi 25 nov 2014 à 21:09

    qui peut avoir confiance en une personne qui n'aime l'argent que pour lui même... tant qu'il sera en place nous courons vers la déflation du fait du manque de confiance en ce normal 1er du nom

  • M3184114 le mardi 25 nov 2014 à 18:55

    L'état et les collectivités territoriales créent l' inflation, plus values sur les terrains + taxes communales de 10%+ les exigences du Maire EX terrain donné au commune, route réalisée gratuitement, rond point gratuit,30% de logements sociaux à inclure non rentable dans l' opération etc...donc des coût cachés qui font que les charges du projet augmentent sans fin, et en amont on saigne à blanc le propriétaire qui lui se fait voler par les Maires et les Promoteurs, avec l' aide de l'état.

  • dbonn le mardi 25 nov 2014 à 18:36

    investissement locatif = trop de risque de taxes de contraintes...peu de rentabilité, beaucoup d'impayés. Et pour ceux qui veulent acheter une maison, bonjour les impôts fonciers qui ne cessent de grimper

  • olivejpa le mardi 25 nov 2014 à 17:20

    Super la duflot, encore une bonne à rien, super les ecolos anticroissance !

  • er3dw le mardi 25 nov 2014 à 16:59

    L'immobilier a été détruit par la duflop et sa bande organisée. Quelles sanctions vont ils avoir? Moi je sais c'est en 2017 que je vais faire payer l'addition. Aujourd'hui il ne faut surtout pas investir dans l'immobilier en France ce n'est absolument pas rentable. J'en fait la triste expérience