Logement : l'État se porterait caution pour tous les étudiants

le
10

Selon Les Echos , la ministre de l'Enseignement et de la Recherche devrait annoncer lundi que le dispositif mis en place l'année dernière pour les plus modestes sera élargi. Rentrée 2014 : 5 conseils pour bien démarrer l'année

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso pourrait l'annoncer dès lundi lors de son déplacement au forum du logement étudiant du CROUS de Paris. Le directeur du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS), Guillaume Houzel, annonce ce samedi dans le quotidien Les Echos, que l'État devrait se porter caution pour l'ensemble des étudiants de l'Hexagone et ainsi leur permettre de trouver un logement plus facilement.

Le dispositif existe déjà aujourd'hui. Lancé en septembre 2013, il est cependant réservé aux plus modestes. La ministre avait à l'époque précisé qu'il s'adressait aux «étudiants de familles monoparentales», les propriétaires réclamant souvent que deux parents se portent caution. Cette garantie gérée par les CROUS et les CNOUS ne concerne au final que 1700 personnes. Désormais, il devrait s'adresser à tous les étudiants âgés de moins de 28 ans et, parmi les plus de 28 ans, aux doctorants et post-doctorants étrangers. Tous les types de logement seront concernés. La mesure prévoit cependant un plafonnement du loyer. Pour une personne seule en province, le loyer couvert par l'État ne dépassera pas 500 euros mensuels. En Île-de-France, le montant garanti sera de 600 euros et de 700 euros à Paris. Pour bénéficier de la caution, l'étudiant devra s'acquitter d'une cotisation équivalant à 1,5 % du montant du loyer.

Outre cette cotisation, le dispositif sera financé par le Crédit Coopératif et la Caisse des Dépôts (le banquier de l'État) par l'intermédiaire d'un fonds de garantie doté de 600.000 euros. Selon Les Echos, certaines régions, volontaires, contribueront aussi à hauteur d'environ 400.000 euros. Lors du lancement de l'initiative, inspirée d'un projet mis en place en Aquitaine, le ministère avait annoncé qu'à terme 15.000 à 20.000 étudiants pourraient bénéficier de cette caution étatique. Pour l'UNEF et la FAGE, interrogées par le quotidien, l'extension est une «bonne nouvelle» qui correspond à une vieille revendication. Même si elles se disent «vigilantes» sur sa mise en place.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • slivo le lundi 8 sept 2014 à 10:57

    Propriétaires, n'oubliez pas une chose : l'état est un très très mauvais payeur...

  • a.frey le lundi 8 sept 2014 à 10:44

    Cela ne créera pas davantage de logements et donc ce sera toujours la galère pour les étudiants !

  • supersum le lundi 8 sept 2014 à 09:32

    Pour quelque milliard de plus dans le social

  • M3182284 le dimanche 7 sept 2014 à 18:10

    Quel étudiant va payer son loyer?

  • M3182284 le dimanche 7 sept 2014 à 18:09

    Bonjour les contentieux: n'importe qui peut s'inscrire étudiant puisque le bac est donné à quasi tout le monde: l'Etat garant de tous els africains qui posent le pied...le point omega de la déliquescence du pays atteint.

  • M7093115 le dimanche 7 sept 2014 à 12:43

    Assez de l' étatisation à outrance Le pays étouffe de leurs contraintes stop à la soviétisation....

  • roulio86 le dimanche 7 sept 2014 à 11:44

    Je pense qu'ils financent ce projet avec une taxe sur nos 600000 élus......

  • roulio86 le dimanche 7 sept 2014 à 11:42

    Voilà comment le ps fait des économies ........

  • b.renie le dimanche 7 sept 2014 à 07:12

    L'état providence sévit de nouveau. C'est finalement le contribuable qui va payer. Ce sont les parents qui doivent payer les études de leurs enfants pour permettre leur promotion sociale grâce aux métiers qu'ils exerceront dans l'avenir

  • M1961G le samedi 6 sept 2014 à 17:37

    il nous bassine avec 600000 euros , alors que hollande gaspille des milliards . décidément , cette gauche déteste vraiment les "sans dents " .