Logement : haro sur les aides à la pierre

le
4
Vue du 13e arrondissement parisien (illustration).
Vue du 13e arrondissement parisien (illustration).

Il y a six mois, Manuel Valls annonçait un plan de relance du logement pour stopper la chute de la construction immobilière et encourager les Français à investir dans la pierre. Mais aujourd'hui l'heure est aux économies. Et le logement pourrait bien faire les frais du redéploiement des dépenses publiques consécutif aux attentats de janvier.

Pour ce faire, le gouvernement s'appuie sur le rapport conjoint de l'Inspection des finances, l'Inspection des affaires sociales (Igas) et du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) qui lui a été remis cet été après un an de travail. Son constat est sans appel : les 46,4 milliards consacrés au logement (2 % du PIB) sont mal utilisés. Dans le collimateur :

1. L'allocation personnalisée au logement. Elle est accordée pour la location ou l'accession. Pour la première, elle s'élève en moyenne à 850 euros mais peut grimper à plus de 2 400 euros.

Propositions :

- Suppression du cumul de l'APL et de l'avantage fiscal procuré par le rattachement du jeune aux parents. L'aide apportée aux parents serait prise en compte dans la condition de ressources imposée pour en bénéficier. Économie attendue : 400 millions d'euros.

- Restriction des conditions d'attribution de l'APL autour de quatre points : le loyer, la superficie, les revenus et le poids du budget logement dans le revenu.

- Pour l'APL accession : suppression pure et simple.

2. Plan d'épargne logement. Créé pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fab2608 le vendredi 30 jan 2015 à 18:02

    Lisez bien, l'APL ne sera pas supprimé mais plafonné. Je trouve anormal que certains parisiens touche un APL de 1000 à 2000 pour soit disant un logement social ! Quand on voit les revenus de certains parisiens ça choc et qui en bénéficie

  • bali16 le vendredi 30 jan 2015 à 17:11

    Si on supprime l'APL, les loyers vont diminuer autant que le montant de l'APL

  • M8252219 le vendredi 30 jan 2015 à 16:52

    Après l'augmentation des impôts, après l'augmentation des taxes, après l'augmentation des services publiques. Voila la SUPPRESSION DES AIDES ET ALLOCATIONS. et nous sommes toujours en augmentation du déficit. Il serait temps de piocher ou il y a des sous, Réduire de moitié le nombre des parlementaires,plafonner et fiscaliser tous leurs avantages,indemnités,retraites. supprimer le sénat, supprimer les statuts spéciaux

  • jeepinv le vendredi 30 jan 2015 à 16:30

    C'est sans doute une bonne idée d'arrêter cette politique de shadocks qui consiste à subventionner, faire monter les prix, taxer, et faire vivre des hordes de fonctionnaires pour perpétuer le système.