Logement : baisse moyenne des loyers de 5,1% en Ile-de-France en 2014

le
33

Le coût du logement aurait baissé en 2014, notamment dans la périphérie de Paris.
Le coût du logement aurait baissé en 2014, notamment dans la périphérie de Paris.

Le coût du logement pour les locataires aurait globalement baissé dans la plupart des villes de France l'année dernière, selon les statistiques du réseau d'agences Century 21.

À l'échelle nationale, les loyers locatifs auraient diminué de 0,8%, soit une baisse relative de 1,1% en tenant compte de l'inflation de 0,3%. La baisse serait particulièrement significative en Ile-de-France, où les loyers auraient chuté de 5,1%, passant de 832 à 791 euros par mois en moyenne. À Paris intramuros, la baisse serait plus modérée, avec une baisse du loyer moyen de 0,6%.

Par type de logement, les évolutions seraient assez inégales à l'échelle nationale : les loyers des « deux pièces » auraient baissé de 1,4% en moyenne, tout comme ceux des maisons (-1,2%). Les loyers des « trois pièces » seraient restés globalement stables (+0,1%) alors que les « cinq pièces » auraient connu une hausse notable (+1,9% en moyenne).

Chiffres pour Paris et l'Ile-de-France

À Paris, l'évolution des prix aurait été contrastée. Selon les chiffres de l'étude, les loyers des studios (une pièce) auraient baissé de 0,9% en 2014, ceux des « deux pièces » auraient quant à eux augmenté de 1,7%, les « trois pièces » seraient restés globalement stables (-0,1%) et les loyers des « quatre pièces » auraient baissé de 2,1%. Ces chiffres se traduiraient par une baisse moyenne de 0,6%.

En Ile-de-France, les baisses seraient généralisées. Les loyers des studios se seraient contractés de 3,2%, ceux des « deux pièces » auraient baissé de 2,7%, ceux des « trois pièces » auraient diminué de 3,6% et ceux des « quatre pièces » auraient quant à eux chuté de 9,1% en l'espace d'un an. En moyenne, les prix se seraient donc contractés de 5,1% dans la région.

Moins de demande et plus de négociation

La baisse des loyers s'expliquerait notamment par une plus forte « capacité de négociation » des locataires avec leur propriétaire lors d'une nouvelle prise de bail, alors que la demande de logement s'affaiblirait par rapport aux précédentes années.

Les locataires ayant conservé leur logement de l'année 2013 n'ont eu, quant à eux, qu'une faible marge pour renégocier leur loyer, ce dernier suivant en théorie l'indice de référence des loyers (IRL), qui préconisait une hausse de 0,47% des loyers en 2014. Pourtant, l'étude souligne qu'en moyenne, en se basant sur des données agrégées, cette hausse théorique n'aurait pas été constatée dans les faits.

Tendance encore à la hausse sur 10 ans

Malgré cette baisse momentanée en 2014 et une relative stagnation en 2013, les loyers auraient globalement augmenté de 7,5% au cours des 10 dernières années. Cette hausse resterait toutefois plus faible que l'inflation (estimée à 14,6% sur la même période), sauf à Paris où la hausse sur 10 ans a été plus forte. Selon Century 21, l'augmentation des loyers ne devrait pas reprendre en 2015, notamment du fait de l'encadrement des loyers parisiens par la loi Alur.

L'étude a été réalisée par Century 21 sur un ensemble de 40 000 prises de bail signées au sein de son réseau en 2014.

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kpm745 le mercredi 11 fév 2015 à 11:09

    M3366838 : Attendre le moindre semblant de reprise économique. Sauf que la France régresse et sa population se rapproche de plus en plus des pays sous développés

  • M3866838 le mercredi 11 fév 2015 à 10:24

    Attendez le moindre semblant de reprise économique et les prixde l'immobilier vont remonter car il s'agit de la seule vrai richesse pérenne.

  • M5770460 le mercredi 11 fév 2015 à 10:05

    C'est quoi ce mensonge? Baisse de loyer de 1% (du jamais vu!) alors que depuis 2000, ils ont pris 50% de hausse.Abat le système, honte aux politiques etc

  • supersum le mercredi 11 fév 2015 à 09:31

    Et ça va dégringoler encore plus qui voudrait investir dans une maison secondaire avec 20% de taxes de plus par rapport aux autre à payer.

  • berco51 le mercredi 11 fév 2015 à 09:30

    Une raison de plus pour que l'immobilier baisse

  • supersum le mercredi 11 fév 2015 à 09:29

    L'immobilier physique avec les impots, les taxes qui augmentent et les loyers qui baissent n'a plus aucun interet, et si vous voulez quand meme en faire, faite de l'SCPI, ça ne repporte plus rien, du jour au lendemain vous enlevez vos billes, plus de tracas avec les locataires

  • Phillrug le mercredi 11 fév 2015 à 09:28

    Kpm45, il faudrait effectivement transférer les incitations fiscales au secteur industriel au lieu de vouloir envers et contre tout rendre propriétaires des gens qui n'en ont pas les moyens et s'endettent sur 25-30 ans. Par contre l'immobilier en Allemagne est encore abordable mais grimpe vite...et les investisseurs étrangers l'ont bien compris.

  • kpm745 le mercredi 11 fév 2015 à 09:15

    Suratct : secteur vital pour le pays ou pour les promoteurs? Faire venir des centaines de milliers de travailleurs immigrés peu qualifiés pour le bâtiment est suicidaire. Je préfère de loin le modèle Allemand.

  • Phillrug le mercredi 11 fév 2015 à 08:48

    Absolument SuRacta, pour cette raison il faut être trés selectif dans ses investissements et ne pas s'attacher à la seule défiscalisation car seule la rentabilté compte. Mais c'est un mot inconnu de nos "élites" actuelles !

  • SuRaCtA le mercredi 11 fév 2015 à 07:50

    On parle loyer mais le fond du problèlme se sont toutes les taxes et impôts qui eux augmentent et font fondre comme neige au soleil le rendement locatif d'un logement et font font fuir les investisseurs d'un secteur vital à notre pays car il peuvent trouver des investissement plus rentable ailleurs...