Locations saisonnières sur Internet : Paris veut serrer la vis

le
0
Des employés dans les bureaux parisiens de la société Airbnb, le 21 avril 2015. (© M. Bureau / AFP)
Des employés dans les bureaux parisiens de la société Airbnb, le 21 avril 2015. (© M. Bureau / AFP)

La mairie de Paris souhaite étendre à tous les sites Internet de location saisonnière la récupération de la taxe de séjour, que Airbnb collectera à partir de jeudi, et durcir le contrôle de la régularité des offres mises en ligne… Le Conseil de Paris a approuvé un vœu du groupe socialiste demandant que la maire «engage avec les autres intermédiaires de locations touristiques saisonnières des discussions afin d'obtenir également de leur part la récupération de la taxe de séjour».

Les élus souhaitent également qu'Anne Hidalgo oriente ses discussions avec ces sites «vers la récupération par l'ensemble de ces intermédiaires des documents attestant de la régularité de la mise en location touristique (autorisation obtenue par la mairie ou attestation de résidence principale) et vers l'application des règles concernant les résidences principales (tolérance de quatre mois par an)».

Les sites de location seraient ainsi invités à participer au contrôle de la régularité des offres de leurs «hôtes».

Le vœu demande également que la mairie «ouvre un registre des autorisations de changement d'usage, communicable en fonction de régles à préciser avec la Cnil», et qu'elle «demande aux intermédiaires de s'engager à fournir une fois par an à la Ville un état du nombre de propriétaires ayant fait savoir que le logement mis en ligne ne

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant