Location meublée de courte durée : nouveau coup dur pour les propriétaires

le
3
Au fil des textes de loi, la location meublée de courte durée perd peu à peu ses avantages. (© Airbnb)
Au fil des textes de loi, la location meublée de courte durée perd peu à peu ses avantages. (© Airbnb)

En 2016, Les propriétaires ont du faire face à plusieurs nouveautés. Cet été, la mairie de Paris a incité les sites Internet comme Airbnb, Abritel à collecter la taxe de séjour pour le compte des propriétaires et à la rentrée, la loi sur la révolution numérique votée en octobre 2016, a imposé aux opérateurs de plateforme en ligne d’adresser à l’administration fiscale à partir de 2019 une déclaration détaillée pour chacun de leurs utilisateurs : nom, adresse, statut professionnel ou non, revenus bruts perçus via la plateforme…

Au fil des textes de loi, la location meublée de courte durée perd peu à peu ses avantages. Dernier coup de griffe à ce statut, l’obligation  pour certains contribuables de cotiser au régime social des indépendants (RSI) s’ils exercent une activité de location de locaux d’habitation meublés de «tourisme».

Affiliation obligatoire au régime des indépendants

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale adopté le 5 décembre dernier prévoit dans son article 18 que les propriétaires qui louent pour de courtes durées un appartement meublé, seront désormais tenus de s’affilier au régime social des indépendants dès que les revenus tirés de cette activité seront supérieurs à 23.000 euros par an.

Cette mesure vise  les propriétaires de plusieurs résidences et appartements qui développent une vraie activité de location

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 il y a 9 mois

    23000 euros bruts? Une fois les charges payées, ça fait pas bezef, et ça rentre dans le revenu imposable. Si en plus il faut verser 25% du chiffre d'affaire au RSI qu'est ce qui restera? Juste les ennuis et le travail bien plus lourd qu'une location longue durée.

  • M6381061 il y a 9 mois

    A force de vouloir taper sur les bailleurs qui travaillent AUSSI pour le tourisme en France (ces touristes d'AirBnB) consomment aussi pendant leurs séjours, les étrangers ne viendront plus et la France se retrouvera avec ses hôtels vides...comme en Tunisie ou en Egypte.

  • jmlhomme il y a 9 mois

    Moi je paie de la CSG au premier euro de revenu d'action.......et on autorise 23 000 euros sans RSI....c'est un peu fort