Locat'me, au service des propriétaires

le
1
Locat'me propose aux propriétaires de dénicher le locataire idéal en leur indiquant le degré de compatibilité entre leurs deux annonces. Une manière de faire gagner du temps à tout le monde.

Chercher un logement est une galère dans laquelle peu de locataires se réjouissent de s'embarquer. Mais trouver un locataire sérieux et enthousiaste est tout aussi compliqué pour les propriétaires. Pour faciliter la recherche des deux côtés, Locat'me a imaginé un système astucieux: ce n'est plus au locataire de contacter le propriétaire des appartements qui l'intéressent, mais au propriétaire de contacter les locataires qui lui paraissent les plus fiables.

La plateforme internet se compose de deux espaces distincts: l'un pour les aspirants locataires, l'autre pour les propriétaires qui souhaitent louer leur bien. Les premiers remplissent un formulaire précisant les critères habituels de recherche: type de bien, surface, localisation... Ils ont aussi la possibilité de renseigner un dossier de location simplifié, comportant notamment leur situation et le montant de leurs revenus. Le propriétaire remplit lui un descriptif détaillé de son bien. Une fois son «annonce» validée, mais non publiée, il reçoit une liste des locataires dont la recherche correspond à son bien, assortis d'un indice «Loc'affinity», c'est-à-dire le pourcentage de correspondance entre les deux formulaires.

L'initiative revient au propriétaire

Le projet est porté par quatre anciens étudiants de l'école d'ingénieurs ECE Paris, Emmanuel Rafitosoa, Olivier Picard, Wébert Zélé et Antoine Marck. L'idée leur est venue lorsqu'un de leurs amis a dû chercher un logement dans la capitale. «Il n'avait pas le temps de rechercher un appartment à Paris et trouvait dommage de ne pas pouvoir poster une annonce et de simplement attendre que les propriétaires intéressés le contactent», explique Antoine Marck, responsable commercial de Locat'me. La suggestion fait son chemin et Locat'me est créée.

La jeune société est acceptée par l'incubateur de l'ECE en 2012 mais les quatre fondateurs préfèrent préciserleur projet avant d'intégrer une structure. Grâce aux 12 000 euros qu'ils ont prélevés dans leurs fonds propres, ils montent le site internet de l'entreprise. Locat'me, enfin mûre, intègre l'incubateur en juillet 2013. Aucune levée de fonds n'est pour l'instant à l'ordre du jour, les quatre amis préférant «garder la maîtrise du capital et de la société».

Une solution BtoB en préparation

Et ils ne manquent pas de projets. Début 2014, le site doit devenir payant pour les propriétaires. Ceux-ci devront mettre la main au porte-monnaie pour avoir accès à la liste de locataires correspondant à leur annonce. D'autres services, payants, seront également mis en place via des partenariats avec des sociétés de déménagement ou de travaux. Locat'me discute actuellement avec Be Prem's, qui permet de stocker et faire valider son dossier locatif complet par des professionnels.

Locat'me envisage également de se tourner vers les professionnels de l'immobilier, agences comme bailleurs. Les quatre associés développent actuellement une solution B to B qui devrait être effective en janvier 2014. L'application mobile à destination des particuliers sera elle disponible au courant du premier trimestre 2014. Pas de pression inutile, cependant. «Nous n'avons pas d'objectif en termes de chiffre d'affaires. Nous espérons seulement nous rémunérer d'ici la fin 2014», souligne Antoine Marck. Avec déjà 3 000 comptes créés et près de 900 connexions par jour, Locat'me a trouvé les clés du succès.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • supersum le dimanche 6 oct 2013 à 18:19

    Ben voyons, sachant que c'est payant et que les locataires peuvent mentir comme ils ont l'habitude de la faire