LO et le NPA préparent l'après-présidentielle

le
0
Les deux partis d'extrême gauche ne pèsent pas lourd face à la dynamique du candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon.

Au sein du NPA, on communique autant sur les meetings du candidat Philippe Poutou que sur ceux d'Olivier Besancenot. Objectif: démultiplier les prises de parole des figures du Nouveau Parti anticapitaliste pour tenter d'exister face au Front de gauche alors que, lundi sur Public Sénat, Philippe Poutou a reconnu la «dynamique indéniable» de Jean-Luc Mélenchon. Seule possibilité: se démarquer du Front de gauche qui participera, d'une manière ou d'une autre, à la majorité gouvernementale «libérale» de François Hollande.

Dirigeant historique de l'ex-Ligue communiste révolutionnaire, Alain Krivine est pourtant bien conscient qu'a priori, sauf bouleversement de la campagne, Philippe Poutou, crédité de 1% dans les sondages, ne fera pas mieux le 22 avril. «Il aura du mal à décoller dans ce contexte un peu dingue de fin de campagne concentrée sur Toulouse.» Peu importe. La présidentielle n'est plus l'enjeu principal. Le NPA est dans l'après, regard rivé vers les légis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant