LNR / P.Goze : " Il faut sanctionner ces attitudes "

le
0
LNR / P.Goze : " Il faut sanctionner ces attitudes "
LNR / P.Goze : " Il faut sanctionner ces attitudes "

Lundi avait lieu à la Cité de la Mode et du Design de Paris la traditionnelle conférence de presse de présentation de la saison de Top 14 (1ère journée le week-end prochain). A cette occasion, Paul Goze, le président de la Ligue, a notamment abordé le problème de la mêlée. Des changements radicaux sont attendus dans cette phase de jeu. Découvrez les principales déclarations de Paul Goze à ce sujet ainsi que sur l'arbitrage, la Coupe du monde et la finale au Camp Nou.

Saison 2016 et Coupe du monde
« Les clubs se sont organisés. Ils savent que la Coupe du monde arrive tous les quatre ans et ils connaissent le problème des matchs pendant la Coupe du monde. Cette année, les clubs font appel, comme ils en ont le droit, à 25 jokers ‘‘ Coupe du monde ’’ par rapport à 18 en 2011. Mais il y a cette année plus de participants à la Coupe du monde dans le Top 14 qu’il n’y en avait en 2011 donc tout cela reste relativement modéré. Pendant cette période de transition, l’ensemble des clubs essaient de faire jouer des jeunes joueurs, ce qui explique le faible pourcentage de jokers ‘‘ Coupe du monde ’’ (environ 15%). Parmi les jokers ‘‘ Coupe du monde ’’, il y a aussi ceux qui sont en fin de contrat avec leur club mais qui prolongent de quelques mois pour aider leur club pendant le Mondial. »

La mêlée (ndlr : après l’annonce faite par Didier Mené, le patron des arbitres français, pendant cette conférence de presse que toutes les mêlées effondrées seront sanctionnées en Top 14 en 2015-2016)
« Quand on ne veut pas reculer et qu’on est en difficulté, on tombe. Il faut sanctionner ces attitudes. Les autres Championnats y sont arrivés. 40% des mêlées sont jouées du premier coup. Les autres sont soit refaites, soit sanctionnées d'une pénalité ou d'un coup-franc. En Angleterre, c'est 60%, et dans les matches internationaux, 70 à 80%. La mêlée est un problème franco-français. Il n'y a qu'en France où les piliers n'acceptent plus de reculer et s'effondrent systématiquement. »

L’arbitrage
« Quoiqu’il arrive et bien que, bien sûr, chaque soir de match les gens hurlent, on a un corps arbitral qui est de très bon niveau. Le fait qu’il y en ait quatre à la Coupe du monde le démontre. Lorsque l’on regarde les matchs avec un peu plus de calme et de modération, ou le lendemain, on s’aperçoit que c’est très souvent l’arbitre qui avait raison alors qu’on pensait, bien évidemment, au départ qu’il avait tort, surtout quand la faute sanctionne votre équipe. Voilà, je voulais dire que dans l’ensemble la France a un très bon arbitrage qui s’est beaucoup amélioré ces dernières années. Par rapport à l’époque où Didier Mené arbitrait, ça a changé, je vous le dis ! (sourire) »

La finale du Top 14 2015-2016 au Camp Nou
« Ce sera le premier match de rugby dans ce stade. Ce sera un événement de portée européenne. Pourquoi à Barcelone, et pourquoi le vendredi 24 juin ? On avait deux contraintes : la Coupe du monde de rugby qui décalait la saison vers fin juin, et un Euro de football qui commençait début juin. Donc cela nous a amenés à ne pas avoir de stade de capacité suffisante pour cette finale. De cette contrainte on a essayé de faire une opportunité donc il nous a paru assez logique de la faire dans un grand stade à l’étranger, pas très loin de la France. Et le vendredi, c’est parce qu’on sera en plein Euro et qu’il n’y aura pas de match ce jour-là, contrairement au lendemain où il y aura des huitièmes de finale. Je pense que ce sera un rendez-vous unique, dans un stade unique. Le point d’orgue de la saison ! »

(avec JMD)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant