LNR : La Ligue se dédouane et charge le staff des Bleus

le
0
LNR : La Ligue se dédouane et charge le staff des Bleus
LNR : La Ligue se dédouane et charge le staff des Bleus

Au lendemain de la réaction de Pierre Camou, le président de la FFR, c'est au tour de la Ligue de donner son point de vue après la débâcle historique du XV de France samedi dernier en quarts de finale de la Coupe du monde. Le staff de Philippe Saint-André est rhabillé pour l'hiver alors que la LNR ne s'estime pas spécialement responsable.

Réuni à Paris en ce début de semaine, le comité directeur de la Ligue nationale a livré son analyse du fiasco tricolore au Mondial 2015. Se disant « prête à réagir », la LNR, présidée par Paul Goze, a trouvé un coupable n°1 : Philippe Saint-André. « Il faut d’abord constater avec lucidité que cette défaite est celle d’un encadrement, et de son groupe de joueurs, à l’issue d’un cycle de quatre ans où il n’a jamais vraiment su inscrire un projet de jeu dans la continuité, indique le communiqué de presse de la Ligue. Pendant cette Coupe du monde, l’équipe de France ne s’est pas transcendée comme elle l’avait fait lors des dernières éditions, et comme l’ont fait d’autres équipes pendant cette compétition. »

Ce premier coup de serpe contre PSA et son staff effectué, la Ligue se dit ouverte au débat - « même s’il est dur » - dans le but de mettre en place des mesures visant à améliorer le rendement du XV de France. Acceptant l’idée d’un « état d’esprit nouveau » entre les différentes parties du rugby tricolore (LNR, FFR, clubs, équipe de France…), la Ligue, qui estime avoir déjà fait beaucoup pour le bien des Bleus, n’entend pas servir de bouc-émissaire. « Cela suppose que le rugby professionnel français ne serve pas de bouc-émissaire, responsable de tous les maux. La Ligue Nationale de Rugby ne l’acceptera pas. Le TOP 14 a fait évoluer de façon considérable notre rugby et est considéré aujourd’hui comme le meilleur championnat au monde. Le niveau de performance pendant cette Coupe du monde de joueurs étrangers évoluant dans notre championnat montre d’ailleurs que le sujet n’est pas là. »

La formation en questions

Estimant que la convention signée entre la FFR et la LNR en 2013 est déjà très favorable au XV de France, la Ligue ouvre une piste en ce qui concerne la formation, l’un des points majeurs soulevés depuis trois jours par les différents acteurs du rugby français. « Une convention a été signée entre la Fédération et la Ligue en 2013, rappelle la LNR. Elle a mis en place des conditions de préparation dont le XV de France n’avait jamais bénéficié jusqu’à présent. La Ligue s’est efforcée depuis sa signature de veiller à son application, et de ne pas s’opposer à ses adaptations, dans l’intérêt de l’Equipe de France. La convention prévoit également une politique commune de formation, qui doit permettre à l’Equipe de France de disposer d’un vivier le plus large possible de joueurs de niveau international. Cette politique doit aujourd’hui être questionnée dans ses différentes dimensions : de l’organisation générale de la filière de formation à la progression des temps de jeu dans les effectifs professionnels des joueurs qui en sont issus. »

En revanche, pas d’évocation d’une éventuelle réduction du Top 14 à douze ou dix clubs et donc d’un allègement du calendrier. Rien non plus sur les phases finales (suppression pour gagner quelques dates ?) ou sur d’éventuelles signatures de contrats fédéraux par la Fédération (quelles conséquences pour les clubs ?). De tout cela, il sera probablement question lors des différents débats souhaités par la Fédération.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant