LNR : Boudjellal présente ses propositions

le
0
LNR : Boudjellal présente ses propositions
LNR : Boudjellal présente ses propositions

Jugeant que le rugby français va mal, Mourad Boudjellal, candidat à la présidence de la Ligue nationale de rugby (LNR), a présenté son programme mercredi à Toulon. Il souhaite notamment former un nouveau modèle économique, mais aussi aider les clubs en difficulté.

Candidat à la présidence de la Ligue nationale de rugby (LNR), Mourad Boudjellal a présenté ce mercredi matin son programme à Toulon. Avant d’exposer ses principales idées, il a tenu à justifier le fait que ce qu’il proposait, il le faisait « pour le bien du rugby français et de l’équipe de France : il est temps de changer les choses. »

Un nouveau modèle économique pour la Ligue

Déplorant le fait qu’il y ait trois modèles de club dans le Top 14, le A, composé de « ceux issus d’un mécénat, qui n’ont pas une économie réelle », le B avec « les clubs qui ont une économie réelle, comme Toulouse, Toulon, Bordeaux », et le C, « ceux qui ont une économie assistée », Boudjellal veut mettre en avant la formation. Tout d’abord, le président de Toulon souhaite la disparition des JIFF (joueurs issus de la formation française), « qui sont à l’origine de tous les problèmes de l’équipe de France ». Ainsi, le souhait serait de changer ce statut et de le remplacer par celui de « joueur sélectionnable en équipe de France ». De plus, chaque fois qu’un joueur obtient deux sélections chez les Bleus, son club toucherait 75 000 euros. Une prime qui se répéterait à la quatrième, sixième et huitième sélection. Par la suite, à la dixième, l’équipe gagnera 200 000 euros. « Dans ce modèle économique, la formation devient un enjeu pour le club », ajoute-t-il.

Un fond de soutien pour les clubs en peine financière

Mourad Boudjellal, lassé d’avoir affaire « à une Ligue qui punit sans arrêt », reléguant chaque année des formations pour des raisons financières, pense pouvoir accompagner les clubs. « Je suis pour une aide, on peut laisser un peu de temps aux clubs pour qu’ils reconstituent leur fond de réserve », affirme le candidat à la présidence, afin d’éviter la relégation non sportive de trop d’équipes.

Moins de pouvoir pour le comité directeur

La réduction de son pouvoir viserait à faire en sorte que le comité directeur ne soit plus qu’une force de proposition face aux présidents de Top 14 et Pro D2 et que ces derniers deviennent les décideurs. Boudjellal souhaite « une transparence totale », mentionnant son propos en confiant que les rapports financiers mis en place par le comité directeur sont envoyés aux clubs « seulement trois jours avant une assemblée générale » et contiennent « très peu de bilans détaillés ».

Vers une Coupe de France de rugby

Afin de permettre à tous les clubs de « disposer de joueurs français à chaque poste », le président toulonnais souhaite créer une Coupe de France. Elle rassemblerait toutes les équipes de Top 14, de Pro D2, ainsi que deux de Fédérale 1. La particularité de cette compétition serait qu’aucun joueur étranger ne pourrait y participer, mettant ainsi en avant ceux issus de la formation française.

« Banaliser les règles du rugby »

Pour Mourad Boujdellal, « il y a beaucoup de gens qui ne viennent pas aux matchs car les règles sont compliquées. » Ainsi, il avoue être pour « l’obligation avant chaque rencontre, d’un clip qui explique les règles, pour que n’importe qui puisse suivre une match de rugby ». Une idée simple pour simplifier la compréhension de ce sport, ce « qui n’a pas été fait auparavant. » Malgré ces propositions, le candidat est conscient que ses chances sont faibles : « Je n'ai aucune chance d'être élu, mais j'espère que quelques-unes de mes idées seront retenues ». Avec T.B à Toulon
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant