LNC: l'action cote 14% au-dessus du cours de l'OPAS.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Nouveaux Constructeurs (LNC), le promoteur immobilier de la famille Mitterrand, prouve qu'une entreprise peut connaître une belle histoire boursière avant, mais aussi après une OPA. Maintenant que les actionnaires familiaux ont réalisé une offre à 35 euros qui n'a laissé qu'un flottant symbolique, le cours de l'action continue de grimper et avoisine les 40 euros. Soit une capitalisation de presque 650 millions d'euros.

Dispositif locatif Pinel, nouveau prêt à taux zéro (PTZ), taux d'intérêt bas : presque tous les facteurs se conjuguent pour entraîner un vigoureux rebond de la construction immobilière en France, après des années de marasme. D'ailleurs, entre fin décembre 2015 et fin juin 2016, le montant du carnet de commandes de LNC avait augmenté de 12%, à plus d'un milliard d'euros.

Ce qui donne une belle visibilité à ce promoteur “de bonne gamme” dont, au 1er semestre, le CA avait décollé de 26,5% à 263,3 millions. Le tout avec une marge opérationnelle plus que doublée qui atteignait alors 10% du CA, et un résultat net part du groupe passant d'un niveau symbolique à 13,1 millions d'euros. Le tout avec un bilan des plus sains, caractérisé par une trésorerie nette qui frôlait fin juin les 100 millions d'euros.

C'est dans ce contexte que les actionnaires familiaux ont déposé une offre publique d'achat simplifiée (OPAS) à 35 euros par action, soit une prime de plus de 20% sur le dernier cours coté précédant l'annonce. Qui lui-même avait décollé auparavant de plus de 50% depuis le début de l'année : bref, les conditions de l'offre étaient très correctes et semblaient sanctionner un beau parcours boursier.

Résultat : profitant sans doute d'un contexte de taux favorable, le principal holding des Mitterrand a mis la main, via l'offre à 35 euros, sur 9% du capital, portant ainsi la participation familiale à 94,2% des titres et 95,1% des voix.

En clair, le flottant est devenu plus symbolique encore, mais attention : LNC n'a jamais eu l'intention de lancer une offre publique de retrait (OPR), et donc de “sortir” de son action de la cote. En raison notamment des plans d'actionnariat salarié, nous explique la société.

“D'autres (actionnaires) préfèreront peut-être conserver leurs actions. Les Nouveaux Constructeurs entend maintenir sa cotation et aucune procédure de retrait obligatoire ni de demande de radiation des actions ne sont envisagées. Les actionnaires intéressés par la stratégie de développement du groupe pourront demeurer au capital de la société, qui restera cotée sur Euronext Paris et maintiendra une discipline rigoureuse de communication financière”, déclarait d'ailleurs le président du directoire, Moïse Mitterrand, avant le lancement de l'offre.

Certes, le faible flottant tend à rendre erratiques les mouvements de cours. Mais comment expliquer que, dans un volume de plusieurs milliers de pièces, l'action LNC poursuive sa hausse après l'OPAS ? Probablement par l'anticipation de bons résultats, confie un bon connaisseur du sujet. Ce qui, étant donné la qualité de gestion de LNC et l'orientation de ses marchés, ne paraît pas incongru.

A condition toutefois de ne pas être pressé. Prochain événement inscrit sur l'agenda financier de LNC : le point sur l'activité commerciale et le chiffre d'affaires de 2016, le 2 février 2017.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant