Lloyds repousse un objectif important après une grosse perte

le
0
LOURDE PERTE POUR LLOYDS EN 2011
LOURDE PERTE POUR LLOYDS EN 2011

par Sudip Kar-Gupta

LONDRES (Reuters) - Lloyds Banking Group a repoussé vendredi l'un des objectifs importants de son plan de redressement après avoir publié une forte perte annuelle et a prévenu qu'un contexte économique difficile grèverait ses revenus et ses résultats cette année.

Lloyds, dont l'Etat britannique détient 40% du capital après un renflouement effectué durant la crise financière, a fait savoir qu'elle ne comptait plus atteindre ses objectifs de croissance des résultats et de rendement des fonds propres de plus de 12,5% d'ici 2014.

En revanche, le leader britannique du crédit immobilier estime que tous les objectifs à moyen terme définis en juin dernier sont réalisables.

Les banques européennes ont accumulé des milliards d'euros de pertes, la crise de la dette en zone euro affectant leurs avoirs obligataires et leur trading dans ce segment du marché, une conjoncture d'autant plus difficile qu'elles doivent par ailleurs obéir à des normes de capital plus rigoureuses pour éviter que ne se répète la crise des années 2007-2008.

Royal Bank of Scotland, dont l'Etat détient 82% du capital, a fait état jeudi d'une perte de près de deux milliards de livres.

Lloyds a signalé qu'elle verserait 375 millions de sterling de primes sur les résultats de 2011, en baisse de 30%. La prime sera de 3.900 livres par salarié en moyenne, en recul de 24%.

Le directeur général Antonio Horta-Osorio, qui a rejoint la banque au début de l'année dernière, a expliqué que 2011 avait été une année de transition pour Lloyds, qui devait renforcer son bilan, diminuer le risque et réduire les charges.

"Nous pensons que l'environnement extérieur restera difficile en 2012, avec une économie atone, une surveillance réglementaire très suivie et une incertitude politique relative au secteur bancaire, sans parler des effets baissiers potentiels tenant à la volatilité des marchés financiers et à l'instabilité de la zone euro", a-t-il dit dans un communiqué.

L'action était en baisse de 1,2% à 36,12 pence à 10h30 GMT, ayant rétrocédé ses gains du début de séance.

BON POINT POUR LES CRÉANCES

"Les objectifs sont médiocres en ce qui concerne les revenus, les marges et rendements futurs mais meilleurs sur les coûts, le désendettement et la qualité des actifs, ce qui rappelle assez ce qu'on a vu pour RBS hier", commentent les analystes de Nomura, dans une note.

Lloyds a fait état d'une perte annuelle de 3,54 milliards de livres (4,16 milliards d'euros) contre un bénéfice de 281 millions en 2010. Elle a dû enregistrer une charge de 3,2 milliards de livres liée au dédommagement de clients auxquels elle avait vendu des produits d'assurance contre les impayés.

Point positif, les créances douteuses ont diminué de 26% à 8,1 milliards de livres, dont 3,2 milliards de livres de créances irlandaises.

Antonio Horta Osorio a dit que les dépréciations devraient encore diminuer d'un quart cette année, soit de près de deux milliards de livres, plus que ce que les analystes projettent.

Le directeur général a mis sur pied en juin un plan de restructuration prévoyant la suppression de 15.000 emplois et une réduction de moitié de l'implantation internationale. Les économies annuelles qui en résulteraient devraient représenter 1,7 milliard de livres, 200 millions de plus que prévu.

La banque prévoit que son PNB va une nouvelle fois se contracter cette année, après une baisse de 10% à 21,2 milliards de livres en 2011.

La marge nette d'intérêts bancaire diminuera à 1,93% à peu près cette année après un recul de 14 points de base à 2,07% en 2011, une conséquence du renchérissement des coûts de financement.

Avec Steve Slater, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant