Lloyds pourrait renoncer à payer un dividende en 2014-analystes

le
0

LONDRES, 9 décembre (Reuters) - Lloyds Banking Group LLOY.L risque de devoir renoncer à son projet de payer un dividende en 2014 à moins d'obtenir une bonne note aux tests de résistance bancaires britanniques dont les résultats seront annoncés mardi prochain, estiment des analystes. Tout comme Royal Bank of Scotland RBS.L , Lloyds n'a réussi que de justesse les tests des régulateurs européens en octobre et doit s'attendre à un examen plus contraignant encore de la part de la Banque d'Angleterre (BoE). La BoE évalue la capacité des huit premières banques britanniques à réagir en cas de chute des prix de l'immobilier et de hausse des taux d'intérêt. Les analystes de Citi s'attendent à voir Lloyds réussir les tests mais avec un ratio de capital "core" de 5,7%, ce qui serait le plus mauvais résultat parmi les quatre principales banques britanniques. Lloyds négocie avec les autorités de régulation la possibilité de verser cette année à ses actionnaires un dividende modeste mais qui serait le premier depuis son sauvetage durant la crise financière de 2008-2009. Pour Ed Firth, analyste à la banque d'investissement Macquarie, il y a un risque que Lloyds échoue aux stress tests de la BoE. "Nous ne nous attendons pas à ce qu'un tel échec ait des implications en matière d'augmentation de capital mais nous ne nous attendons plus à voir Lloyds payer un dividende en 2014", ajoute-t-il. (Matt Scuffham, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant