Lloyds envisage de reprendre le versement du dividende

le
0
LLOYDS SE DIT EN AVANCE SUR SA RÉORGANISATION
LLOYDS SE DIT EN AVANCE SUR SA RÉORGANISATION

LONDRES (Reuters) - Lloyds Banking Group a dit jeudi qu'elle comptait atteindre avec de l'avance ses objectifs en matière d'économies, de renforcement des fonds propres et d'augmentation des marges.

Ce faisant, elle réunirait les conditions nécessaires à un désengagement de l'Etat de son capital.

La banque britannique a également dit qu'elle lancerait des discussions avec les régulateurs dans les mois qui viennent portant sur la reprise du versement de dividendes, l'une des conditions clé à la cession par l'Etat de ses 39% de participation au capital.

"C'est à l'Etat de décider de la manière et du moment. Je pense que nous avons achevé la première étape (...) Le cours de l'action met à présent l'Etat en mesure de restituer l'argent du contribuable avec un bénéfice", a dit à ce sujet le directeur général Antonio Horta-Osorio.

Lloyds a assuré aux investisseurs qu'elle pourrait respecter les nouvelles normes de fonds propres sans avoir à faire appel au marché, à la différence de Barclays qui a annoncé cette semaine une augmentation de capital de 5,8 milliards de livres (6,7 milliards d'euros) pour l'aider à combler un déficit de fonds propres de 12,8 milliards.

"Alors même que l'économie britannique reste atone et que nous attendons de nouvelles précisions sur la mise en place du cadre réglementaire, afférent en particulier au capital et à la séparation des activités, nous pensons progresser sur le restant de 2013 et au-delà", a déclaré le directeur général.

Lloyds a fait état d'un bénéfice de 2,1 milliards de livres (2,4 milliards d'euros) sur une période de six mois à fin juin, en dépit d'une nouvelle provision de 500 millions de livres pour vente litigieuse de produits d'assurance contre les impayés. Un an auparavant, elle avait subi une perte de 456 millions de livres.

La banque a dit qu'elle était en avance sur sa réorganisation et qu'elle comptait dorénavant dégager une marge d'intérêt nette au niveau du groupe de 2,1% en 2013 au lieu de 1,98% précédemment anticipé.

Elle entend ramener ses actifs non stratégiques à moins de 70 milliards de livres d'ici la fin de l'année, soit avec un an d'avance. Les charges représenteront au total 9,6 milliards de livres cette année, soit 200 millions de moins que précédemment projeté.

L'action gagne 6,35% en début de matinée, plus forte hausse de l'indice FTSEurofirst 300, alors que l'indice des bancaires européennes progresse de 1,14%, deuxième hausse sectorielle du moment.

Steve Slater; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant