Lloyds Banking vend 632 agences au nouveau groupe Co-Op

le
0
LLOYDS BANKING VEND 632 AGENCES AU NOUVEAU GROUPE CO-OP
LLOYDS BANKING VEND 632 AGENCES AU NOUVEAU GROUPE CO-OP

LONDRES (Reuters) - Lloyds Banking Group a annoncé jeudi la vente de 632 agences à Co-Operative Group, une cession destinée à favoriser la concurrence dans la banque de détail en Grande-Bretagne qui s'inscrit dans le cadre de la restructuration de ses activités imposée par les autorités de régulation.

Lloyds, dont l'Etat détient 40% du capital, a précisé que Co-Op débourserait dans un premier temps 350 millions de livres (446 millions d'euros) pour acquérir les agences, puis jusqu'à 400 millions supplémentaires soumis à conditions et échelonnés sur les 15 prochaines années.

L'opération permettra au groupe coopératif de gagner 4,8 millions de clients dans la banque - il n'en comptait que 3,1 millions jusqu'à présent - et de porter son réseau à un millier d'agences, soit environ 10% du marché de la banque de détail au Royaume-Uni.

"Les gens ont perdu confiance dans le secteur des services financiers. Nous pouvons désormais proposer une grande banque, une banque différente, en laquelle les gens peuvent vraiment avoir confiance", a déclaré le directeur général de Co-Op, Peter Marks, lors d'une téléconférence.

L'estimation de la valeur des agences cédées par Lloyds allait jusqu'à 1,5 milliard de livres. Le groupe subira donc probablement une moins-value de 600 à 700 millions sur cette cession, a-t-on appris de source proche du dossier.

Lloyds a expliqué que cette moins-value serait largement compensée par la réduction des niveaux de fonds propres requis et qu'elle n'aurait pas d'impact significatif sur ses résultats futurs.

La source proche du dossier a expliqué que l'opération nécessiterait l'aval de la Commission européenne, le volume de prêts cédés étant nettement inférieur au volume initialement prévu.

A la Bourse de Londres, l'action Lloyds gagnait 0,4% en milieu de matinée alors que l'indice Stoxx européen du secteur bancaire abandonnait 0,11%.

Le gouvernement britannique, favorable à une refonte du marché bancaire au Royaume-Uni et au développement des réseaux mutualistes, a quant à lui salué l'opération.

"C'est une nouvelle étape vers la création en Grande-Bretagne d'un nouveau système bancaire qui donne réellement le choix au client et qui soutienne l'économie", a déclaré le ministre des Finances, George Osborne.

Sinead Cruise et Myles Neligan, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant