Lloris impérial, le duo Varane - Koscielny à la peine

le
0

A quelques semaines de l'Euro 2016, découvrez chaque mardi le baromètre des Bleus. Des joueurs qui cartonnent dans leur club à ceux qui connaissent des difficultés. Histoire d'aider le sélectionneur à concocter sa liste des 23.

Ils ont brillé

Impérial. Depuis plusieurs semaines maintenant, Hugo Lloris multiplie les grosses performances dans le but de Tottenham. S’il a dû s’incliner une fois contre Swansea dimanche, le Français n’en a pas moins sauvé les siens à deux reprises. Deux arrêts capitaux dans la course au titre puisque les Spurs ont pris trois points qui leur permettent de rester à deux longueurs de Leicester et surtout de creuser l’écart sur Arsenal. Outre-Manche, les observateurs sont dithyrambiques avec l’ancien Lyonnais. A trois mois de l’Euro, le capitaine des Bleus est en pleine forme !

Muet pendant un mois, Antoine Griezmann n’a pas laissé aux critiques le temps de tisser leur toile. Après une prestation manquée en Ligue des Champions face au PSV Eindhoven en milieu de semaine, l’attaquant de l’Atlético Madrid a marqué l’unique but du derby de la capitale espagnole sur la pelouse du Real Madrid, samedi après-midi. Un but assorti d’une prestation éclatante à la pointe de l’attaque des Colchoneros pour le Mâconnais, qui a su prouver sa capacité à se montrer décisif dans les grands matchs.

Officiellement, Franck Ribéry a tiré un trait sur les Bleus. Mais au moment où l’ancien Marseillais avait pris cette décision, il était au fond du trou sportivement, victime de blessures en cascade. De retour sur les terrains depuis quinze jours, le milieu offensif du Bayern Munich a semblé retrouver ses jambes d’il y a quatre ans lors du choc du week-end en Bundesliga. Face à Wolfsburg, le Français, entré en jeu à la 55eme minute alors que le score était de 0-0, a été à l’origine de l’ouverture du score de Kingsley Coman – lui aussi très bon – puis a délivré une passe décisive de Robert Lewandowski. Un week-end parfait !


Ils stagnent

Chose rare cette saison, Olivier Giroud a débuté sur le banc pour le déplacement à Manchester United. Avec le retour de Danny Welbeck, la concurrence s’est accrue pour le natif de Chambéry, entré en jeu à trente minutes du terme. Le problème, c’est qu’il s’agit du deuxième passage sur le banc lors des deux dernières affiches des Gunners pour le Français. Il y a un mois contre Chelsea, Arsène Wenger avait déjà choisi de débuter sans son attaquant de pointe. Pas très bon pour la confiance, au terme d’une semaine difficile pour l’ancien Montpelliérain, qui n’a pas été très en vue face au FC Barcelone en huitième de finale aller de Ligue des Champions.

Le FC Barcelone n’a pas réussi non plus à Adil Rami. Le défenseur du FC Séville n’a pas démérité face au leader de la Liga dimanche soir (1-2) mais sa combativité n’a pas été récompensée. Pire, elle a été entachée d’une faute commise à l’entrée de la surface de réparation. Faute sanctionnée d’un coup-franc transformé avec brio par Lionel Messi. Ce qu’on appelle une sanction immédiate pour l’ancien Lillois, qui formait la charnière sévillane avec un autre tricolore : Timothée Kolodziejczak.

Mamadou Sakho risque lui de gamberger quelque temps cette finale de League Cup perdue contre Manchester City. Le défenseur de Liverpool, qui se faisait une joie de remporter un premier titre avec les Reds depuis son arrivée il y a deux ans et demi en provenance du PSG, a vécu un après-midi cauchemardesque. Victime d’un choc à la tête dès le quart d’heure de jeu, l’international français a inquiété son entraîneur Jurgen Klopp, qui n’a pas souhaité prendre de risques et l’a remplacé à la 24eme minute de jeu. Caché sous son manteau, l’ancien Parisien paraissait très déçu et on le comprend.


Ils ont déçu

A force de manquer de tranchant, Raphaël Varane est en train de laisser passer sa chance au Real Madrid. Profitant de la blessure de Pepe pour bénéficier de temps de jeu, le défenseur formé à Lens ne donne pas satisfaction au public madrilène, qui le trouve trop juste à côté des interventions rugueuses du Portugais. Samedi, contre l’Atlético Madrid, le Français n’a pas pu éviter la défaite des siens et semble marquer le pas dans sa progression, comme tout l’effectif madrilène ces derniers mois.

Et là où les difficultés de Varane sont inquiétantes, c’est que le deuxième larron de la charnière des Bleus est également dans nos flops du week-end. Capitaine en l’absence de Per Mertesacker, Laurent Koscielny est apparu en difficulté à Old Trafford dimanche après-midi (3-2 pour Manchester United). Sur le deuxième but, son entente avec Gabriel n’est pas évidente. Et sur le troisième et dernier but mancunien, c’est lui qui contre malencontreusement la frappe d’Herrera du dos. Une sortie à oublier pour l’ancien défenseur de Lorient, qui restait pourtant sur une prestation aboutie face au FC Barcelone.

Enfin, lui n’a pas particulièrement déçu, en tout cas pas ce week-end, mais le succès probant de l’OL contre le PSG l’a peut-être fait passer au rouge. Car dimanche soir au Parc OL, en l’absence de Mathieu Valbuena, les Lyonnais ont montré un visage séduisant, notamment dans le secteur offensif où le jeune Maxwell Cornet a été dangereux du début à la fin et a donné le tournis à Grégory van der Wiel et Thiago Silva. S’il poursuit sur sa lancée, le Messin de formation risque de devenir très encombrant pour l’ancien Marseillais, qui sent aussi dans son cou le souffle de Nabil Fekir, annoncé sur le retour dans un mois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant