Llodra-Paire, les meilleurs ennemis

le
0
Llodra-Paire, les meilleurs ennemis
Llodra-Paire, les meilleurs ennemis

Ces deux-là ne passeront pas leurs vacances ensemble. Mercredi, lors du premier tour du Masters 1000 de Miami, Michaël Llodra et Benoît Paire ont échangé des noms d'oiseaux et ne se sont pas serrés la main à l'issue de la victoire du Parisien de 32 ans. Selon l'Avignonnais, 38eme mondial, c'est Llodra qui a lancé les hostilités en l'insultant en début de match. Propos contredits par le 65eme mondial. « Je ne l'ai pas insulté, a réfuté Llodra. Dans le deuxième jeu du match, l'arbitre a mis un peu de temps à signaler que ma deuxième balle était faute et Benoît s'est manifesté en râlant ». Sur le changement de côté, Llodra avoue lui avoir dit : « Ne commence pas à mettre la pression sur l'arbitre, le match va bien se passer. Ne te comporte pas comme un petit merdeux ».

Paire : « Je ne suis pas son chien »

Et c'est à partir de ce moment que la relation entre les deux hommes s'est particulièrement dégradée. Dans des propos relayés par l'AFP, Paire n'aurait pas du tout apprécié la réflexion de Llodra et serait monté au créneau : « Tu ne me parles pas comme ça, a-il lâché. Je lui ai demandé pourquoi il me parlait comme ça et il (Llodra) m'a dit « ferme ta gueule, j'ai huit ans de plus que toi, tu me dois le respect », Je ne suis pas son chien, il n'a pas à me parler comme ça. C'est inacceptable. » Le climat délétère s'est ensuite poursuivi quand le Parisien a écopé d'un avertissement de l'arbitre pour avoir levé le pouce vers Paire juste avant le quatrième jeu. Conscient que cela était allé trop loin, Llodra avoue qu'il décide alors de se taire. Problème, en face, Paire est excédé et continue d'insulter son adversaire. « Il m'a insulté à de nombreuses reprises (ndlr : Llodra évoque notamment un « mange-merde ») et il a plusieurs fois essayé de m'allumer. Je peux comprendre (que sa phrase a fait réagir Paire), mais c'est allé trop loin. Cela ne m'était jamais arrivé qu'un adversaire ne me serre pas la main. »

Le « Fucking Chinese » de Llodra à Indian Wells

Ce n'est pourtant pas la première fois que Llodra va trop loin dans ses propos. Lors du Masters d'Indian Wells, le Tricolore avait écopé d'une amende pour propos déplacés (« Fucking Chinese ») envers un groupe de supporters asiatiques lors de son premier match face à Ernests Gulbis. Lors du dernier Roland-Garros, Llodra s'était plaint de la gêne occasionnée par une hôtesse en tribune et avait maladroitement balancé à l'arbitre marocain Mohammed El Jennati : « On n'est pas au souk ici, on ne vend pas des tapis sur un marché. » De son côté, le Sudiste, Benoît Paire, est réputé pour son caractère sanguin et a déjà broyé plus d'une raquette au cours de sa jeune carrière. En mai 2011, il avait assumé son caractère bouillant : « J'ai une réputation, je sais. J'ai souvent tout fait pour l'entretenir. Par moments, j'étais vraiment débile (?) J'étais fou mais je crois qu'il faut un grain de folie pour y arriver ; c'est un « petit plus », un truc supplémentaire nécessaire pour réussir. Chaque grand joueur en possède un, à sa manière. Le tout est de savoir canaliser cette folie. » Les deux hommes ont encore du travail à faire là-dessus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant