llkay revient parmi les siens.

le
0
llkay revient parmi les siens.
llkay revient parmi les siens.

?Absent de trop longs mois à cause d'une blessure tenace au dos, Gündo?an revêt enfin de nouveau son maillot jaune floqué du numéro 8. S'il le moule plus que de raison, la faute à quelques kilos en trop, le talent est toujours là.?Entre un amical le 14 août 2013 avec la Nationalmannschaft contre le Paraguay et un match de Bundesliga avec le BVB le 18 octobre 2014 face à Köln, Gündo?an n'aura pas vraiment été un joueur de football. 15 mois sans compétition. " Ça a été la phase la plus difficile de ma carrière " a-t-il d'ailleurs confié au moment de son retour. Lorsqu'il tombe au cœur de l'été, Gündo?an marche sur l'eau. L'Europe a appris à craindre ses passes millimétrées dans l'intervalle, ses transversales, ses frappes, ses courses plein axe. Il sait tout faire, lui dont le numéro représente la fonction, une donnée trop rare dans le monde des 44 et autres 99. À tel point que lorsqu'il remplace Schweinsteiger dans le milieu allemand, personne ne trouve à y redire. Que c'est lui qui tire le penalty de l'égalisation en finale de la Ligue des champions face au Bayern, non plus. Pas Lewandowski, Reus ou Hummels. Il n'a que 22 ans, Manchester United et le Real Madrid se battent pour l'attirer. Sauf qu'il est fauché en pleine ascension. À trop s'être approché du soleil, ?lkay s'est brulé les ailes, la faute à un nerf coincé/infection des racines nerveuses (on parle apparement de spondylolyse dans le jargon). Le problème des nerfs, c'est ce qu'on ne sait jamais quand on les récupère. Dans un premier temps, il repousse l'opération, voit des spécialistes à Constance, Munich, même en Crimée pendant la crise ukrainienne. Il va de rechutes en rechutes, mais le BVB ne perd pas patience, et le prolonge même jusqu'en 2016. Finalement, il accepte de passer sur le billard en juin. Une réussite.
?Plein d'êtres vous manquent, et c'est le bordel
?La médecine moderne ayant fait son œuvre, Gündo?an peut s'occuper de redevenir le joueur qu'il a été. Le problème, c'est que 15 mois sans bouger, c'est long. Surtout, Klopp ne veut pas prendre le risque de le relancer trop tôt et de tout voir s'effondrer. Pourtant, il y a urgence. Les résultats en Buli du BVB sont catastrophiques, les compositions changent au gré des blessures, et personne n'arrive à insuffler cette étincelle si précieuse dans l'axe. En 10, Kagawa n'est que l'ombre de celui qu'il fut lors de son précédent passage, Mkhitaryan a été déporté sur l'aile et malgré un talent indéniable, n'arrive jamais à être décisif, et Reus, dont le repositionnement semblait...

?Entre un amical le 14 août 2013 avec la Nationalmannschaft contre le Paraguay et un match de Bundesliga avec le BVB le 18 octobre 2014 face à Köln, Gündo?an n'aura pas vraiment été un joueur de football. 15 mois sans compétition. " Ça a été la phase la plus difficile de ma carrière " a-t-il d'ailleurs confié au moment de son retour. Lorsqu'il tombe au cœur de l'été, Gündo?an marche sur l'eau. L'Europe a appris à craindre ses passes millimétrées dans l'intervalle, ses transversales, ses frappes, ses courses plein axe. Il sait tout faire, lui dont le numéro représente la fonction, une donnée trop rare dans le monde des 44 et autres 99. À tel point que lorsqu'il remplace Schweinsteiger dans le milieu allemand, personne ne trouve à y redire. Que c'est lui qui tire le penalty de l'égalisation en finale de la Ligue des champions face au Bayern, non plus. Pas Lewandowski, Reus ou Hummels. Il n'a que 22 ans, Manchester United et le Real Madrid se battent pour l'attirer. Sauf qu'il est fauché en pleine ascension. À trop s'être approché du soleil, ?lkay s'est brulé les ailes, la faute à un nerf coincé/infection des racines nerveuses (on parle apparement de spondylolyse dans le jargon). Le problème des nerfs, c'est ce qu'on ne sait jamais quand on les récupère. Dans un premier temps, il repousse l'opération, voit des spécialistes à Constance, Munich, même en Crimée pendant la crise ukrainienne. Il va de rechutes en rechutes, mais le BVB ne perd pas patience, et le prolonge même jusqu'en 2016. Finalement, il accepte de passer sur le billard en juin. Une réussite.
?Plein d'êtres vous manquent, et c'est le bordel
?La médecine moderne ayant fait son œuvre, Gündo?an peut s'occuper de redevenir le joueur qu'il a été. Le problème, c'est que 15 mois sans bouger, c'est long. Surtout, Klopp ne veut pas prendre le risque de le relancer trop tôt et de tout voir s'effondrer. Pourtant, il y a urgence. Les résultats en Buli du BVB sont catastrophiques, les compositions changent au gré des blessures, et personne n'arrive à insuffler cette étincelle si précieuse dans l'axe. En 10, Kagawa n'est que l'ombre de celui qu'il fut lors de son précédent passage, Mkhitaryan a été déporté sur l'aile et malgré un talent indéniable, n'arrive jamais à être décisif, et Reus, dont le repositionnement semblait...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant