Livret A : un taux très politique

le
0

La fixation du taux du livret A est très politique : que le gouvernement vienne à trop le baisser et il risque de mécontenter les quelque 60 millions de détenteurs, tout particulièrement après les avoir incités à miser sur ce placement en relevant son plafond. Qu'il maintienne, au contraire, le taux artificiellement haut pour satisfaire une clientèle électorale et il augmente le coût de la ressource pour les emprunteurs, comme les promoteurs de logements sociaux. Pour éviter d'être écartelé entre deux objectifs, le gouvernement peut s'appuyer sur deux formules mathématiques qui servent de base de calcul pour la révision du taux d'intérêt servi par le livret A. Elles reposent notamment sur le taux d'inflation constaté par la Banque de France, majoré de 0,25 point, afin de garantir que les Français ne perdront pas en plaçant leur argent. Le gouvernement n'est bien sûr pas tenu d'appliquer mécaniquement la formule. Il doit aussi prendre en compte l'avis de la commission de surveillance de la CDC avant un décret pris par le Conseil d'État.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant