Livret A : plus d'un milliard d'euros abandonnés dans les banques françaises

le
1
Livret A : plus d'un milliard d'euros abandonnés dans les banques françaises
Livret A : plus d'un milliard d'euros abandonnés dans les banques françaises

Un livret A avait été ouvert à votre naissance et vous en aviez perdu la trace ? Depuis votre dernier déménagement, vous ne vous êtes plus occupé de l’un de vos comptes ? Sans le savoir, vous faites peut-être partie des centaines de milliers de titulaires ou bénéficiaires de comptes, livrets ou contrats d’assurance vie « orphelins ». Selon la Cour des comptes, près de 4 Mds€ non réclamés dormiraient ainsi dans les banques ou chez les assureurs.

Depuis le début de l’année, la loi Eckert oblige ces organismes financiers à recenser tous ces comptes oubliés et à prévenir leurs titulaires ou ayants droit. Mais difficile de savoir précisément à combien s’élève ce trésor, tant les banques restent muettes sur le sujet. Les seuls chiffres disponibles sont une estimation de la Cour des comptes datant de… 2013, évaluant à plus de 1,2 Md€ le montant de ces multiples comptes bancaires et livrets d’épargne non réclamés. Dont une grande partie (918 M€) détenue par les seules Banque postale et Caisses d’épargne, les deux distributeurs historiques du livret A. De même, les assureurs détiendraient de leur côté 2,76 Mds€ de contrats d’assurance vie en déshérence. Depuis deux ans, les organismes financiers se sont-ils suffisamment organisés pour retrouver, comme la loi l’exige désormais, les titulaires de ces comptes ? Pas sûr. La direction des Caisses d’épargne, par exemple, ne souhaite « pas communiquer ses chiffres sur le sujet, notamment ce que ça représente en volume ». Pas de chiffre non plus à la Fédération française des banques ou à la Caisse des dépôts, chargée pourtant de recevoir les capitaux non réclamés au bout de dix ans.

Des centaines de milliers de détenteurs décédés !

Le sujet serait-il tabou ? A plusieurs reprises pourtant, l’Association des usagers des banques (Afub) a dénoncé cette situation, reprochant à la Banque postale et aux Caisses d’épargne leur manque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 9 mois

    Il fut une époque où le certif donnait droit à 5 f sur un livret A....qui s'en souvient 80 ans plus tard.....et ben 5f avec les intérêts composés sur 70 ans, ça fait une belle somme...à vos calculettes les matheux financiers.