Livret A : Bercy maintient le taux à 0,75 %

le
4

Le ministère de l'Economie et des Finances a suivi les recommandations du gouverneur de la Banque de France, «dans une optique de stabilité»

Le taux du livret A restera inchangé à 0,75 % le 1er août prochain. Bercy a suivi jeudi les recommandations du gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. «Dans une optique de stabilité», celui-ci proposait de déroger à la règle de calcul de la rémunération de ce placement.

Si la nouvelle formule avait été appliquée, le taux des 62 millions de livrets A et des millions de livrets de développement durable et solidaire (LDDS) serait en effet passé à 1 %. Instaurée il y a tout juste un an, la règle prend désormais en compte, les taux des marchés monétaires et l'inflation annuelle (hors tabac) lissée sur les six derniers mois. Or celle-ci est ressortie à 1,05 % au premier semestre a indiqué, jeudi, l'Insee. Mais «l'inflation a diminué en fin de semestre et reste aujourd'hui modérée, à 0,70 % à fin juin», a expliqué la Banque de France, pour justifier sa préconisation.

«Cette décision maintient l'attractivité de ce placement et bénéficie également au secteur du logement social, contribuant ainsi à l'effort de construction et de rénovation du parc social, qui constitue une priorité du gouvernement», a assuré le ministère de l'Économie et des Finances. Une hausse du taux du livret A aurait renchéri le coût du financement du logement social.

Pour les épargnants, qui ont déjà versé plus de 10 milliards d'euros (collecte nette) sur leur livret entièrement défiscalisé au premier semestre, la nouvelle peut-être décevante. «D'autant que le taux de rendement réel, après prise en compte de l'inflation, est négatif depuis le début de l'année», souligne Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne.

En revanche, la donne est sensiblement différente pour les banques et la Caisse des dépôts (CDC), qui centralise 60 % des encours du livret A.

«Le coût de l'épargne réglementée est, pour elles, élevé», pointe Philippe Crevel. Ces établissements doivent en effet rémunérer ce placement à la popularité croissante à 0,75 %, alors qu'ils se financent sur les marchés financiers à des taux nettement plus bas.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c il y a 2 mois

    Tiens c'est bizarre la France est le seul pays en Europe dont l'inflation baisse alors que l'inflation sous-jacente (i.e hors énergie en particulier) augmente de 0.2% en Europe en Juin! On est aussi satisfait de savoir que la France est dans le peloton de tête pour la plus faible inflation : 0.7% contre 1.3% pour la moyenne Européenne. Il y a des moments ou je me demande si on nous prend pas pour des onc!

  • lsleleu il y a 2 mois

    Merci Bercy de votre grande bonté ! Et re-merci de ne pas avoir piqué 30% sur les intérêts.

  • brun3686 il y a 2 mois

    @28351485, les "gens modestes" comme vous dites bénéficient du livret populaire rémunéré à 1,25%, je ne vois pas oùest la spoliation

  • cg46 il y a 2 mois

    Oui 28351485 et le pire est à venir, en même temps ils l'ont voulu, patience la descente de l' olympe sera lente mais rude. En clair coup de pompe dans le luc comme Hollande et au suivant.