Livres électroniques: Apple jugé coupable d'entente sur les prix

le
0
Livres électroniques: Apple jugé coupable d'entente sur les prix
Livres électroniques: Apple jugé coupable d'entente sur les prix

Le groupe informatique américain Apple a été jugé coupable mercredi d'avoir orchestré une entente avec de grands éditeurs aux Etats-Unis pour augmenter les prix des livres électroniques, et risque en conséquence d'avoir à payer de lourds dommages et intérêts."Les plaignants ont montré qu'Apple avait conspiré pour relever le prix de détail des livres électroniques", estime la juge new-yorkaise Denise Cote dans une décision de 160 pages publiée mercredi.Un autre procès, à une date restant à déterminer, doit fixer le montant des dommages que le groupe à la pomme devra payer. Ils sont réclamés notamment par plusieurs Etats américains.Bill Baer, assistant au procureur général du département de la Justice (DoJ) a salué "une victoire pour les millions de consommateurs qui ont choisi de lire des livres électroniques".Apple de son côté a réaffirmé n'avoir "rien fait de mal" et annoncé qu'il allait faire appel.Le DoJ l'accusait d'avoir orchestré, dans les mois précédant la sortie de sa tablette informatique iPad lancée début 2010, une entente entre les grands éditeurs américains.Ces derniers avaient ainsi réussi à augmenter le prix des livres électroniques par rapport aux 9,99 dollars fixés par Amazon, leader du marché à l'époque, pour les nouveautés et les best-sellers.Dans l'iBookstore, la librairie en ligne ouverte par Apple au lancement de l'iPad, les titres étaient généralement proposés à 12,99 ou 14,99 dollars, et les éditeurs ont par la suite aligné les prix chez les autres revendeurs.Apple a réaffirmé mercredi que son iBookstore avait "donné plus de choix aux consommateurs" et "cassé le contrôle monopolistique d'Amazon sur le secteur de l'édition".Amazon n'a pas voulu commenter.Faire un exemple ?Les éditeurs (Hachette, HarperCollins, Simon and Schuster, Penguin et Macmillan) avaient soldé l'affaire à l'amiable avec les autorités américaines pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant