Livre sur DSK: la condamnation jugée particulièrement sévère

le
0

La condamnation des éditions Stock, de l'auteur, Marcela Iacub, et du Nouvel Observateur à la suite des demandes de Dominique Strauss-Kahn, est considérée particulièrement sévère par des juristes, d'autant que les dommages et intérêts pourraient s'alourdir.

Pour l'avocat Olivier d'Antin "c'est une condamnation exceptionnelle" puisque DSK obtient 75.000 euros, sur un total de 200.000 euros demandés, et deux publications judiciaires, une dans le livre et une dans le magazine.

M. Strauss-Kahn avait attaqué en référé, c'est-à-dire selon une procédure d'urgence, l'auteur et l'éditeur de "Belle et Bête", qui ont été condamnés à verser 50.000 euros à l'ancien patron du FMI, tandis que le Nouvel Observateur, qui en avait publié les bonnes feuilles devra lui en donner 25.000.

"Leur demande principale a été accueillie très largement, il s'agit, pour des dommages et intérêts, de montants très inhabituels", estime l'avocat interrogé par l'AFP.

Son collègue Luc Brossollet juge ces montants "démesurés".

Pour cet avocat, spécialiste des affaires de presse, "On peut s'interroger sur cette décision, puisque le tribunal s'est prononcé à partir des bonnes feuilles publiés par le Nouvel Obs, et ce qu'on y lit semble bien en-deçà de l'idée qu'on se fait de DSK" et de ses pratiques supposées dans d'autres affaires. "Celà pose donc réellement la question du préjudice", estime-t-il.

Pour Me d'Antin, qui conseille différentes éditeurs,"le préjudice suppose un certain recul pour qu'on en mesure la portée définitive, là, en référé, ces dommages et intérêts sont donc une appréciation provisionnelle du préjudice, et donc, c'est un montant considérable".

"Pour Le Nouvel Obs, c'est énorme aussi, parce qu'en l'occurrence cet organe de presse rend compte d'un fait, la sortie d'un livre, mais n'en est pas l'auteur. Ce n'est pas comme un magazine people, qui créé sa propre matière en envoyant un reporter photographier des gens en situation parfois délicate", a-t-il souligné.

"Logique de sanction"

"Dans le cas d'une décision en référé, 25.000 euros c'est énorme, si le préjudice s'avère plus important çà pourra être complété" dans une éventuelle audience au fond.

"L'étiage en référé est plutôt entre 3.000 et 12.000 euros, pour de grosses atteintes à la vie privée", a souligné Olivier d'Antin.

Au plan pénal, l'atteinte à la vie privée est passible d'amendes allant jusqu'à 45.000 euros.

"C'est moins une logique de réparation qu'une logique de sanctions, malheureusement c'est souvent le cas, sous couvert de réparer un préjudice, on sanctionne une attitude éditoriale, c'est sans-doute ce qui coûte cher cette fois au Nouvel-Obs", selon Me d'Antin.

La cagnotte de M. Strauss-Kahn qui atteint déjà 75.000 euros pourrait également s'accroître, si la justice constate que des exemplaires du livre ont été vendus sans l'encart judiciaire.

La décision du Tribunal prévoit en effet une astreinte de 50 euros d'astreinte par infraction constatée.

Le livre étant sur certains rayonnages depuis mardi, quelques centaines de livres "incomplets" rapporteraient alors au plaignant plusieurs dizaines de milliers d'euros supplémentaires.

Par ailleurs la couverture journalistique de la sortie du livre a suscité débat, tant au Nouvel Observateur qu'à Libération, journal où Marcela Iacub est chroniqueuse régulière et qui avait consacré sa une et trois pages à l'affaire. La Société Civile des personnels de Libération (SCPL) s'est émue d'un manquement à "la règle historique" qui veut qu'on évite "toute confusion entre information et auto-publicité".

Dans son dernier éditorial du Nouvel Obs qu'il consacre entièrement à la polémique, Laurent Joffrin son directeur reconnaît quant à lui: "peut-être aurions nous dû composer notre Une en soulignant qu'il s'agissait d'une oeuvre littéraire et non d'un simple témoignage", faisant état de réactions de "lecteurs choqués".

Il promet enfin d'ajuster la "grammaire journalistique" du magazine.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant