Livraison de Mistral à la Russie : critiquée, la France ne cède pas

le
14
Livraison de Mistral à la Russie : critiquée, la France ne cède pas
Livraison de Mistral à la Russie : critiquée, la France ne cède pas

Le «Vladisvotstok» et le «Sébastopol» font des vagues. La polémique enfle autour de ces deux porte-hélicoptères Mistral, commandés par la Russie à la Russie et qui doivent encore être livrés. Ce mardi, à l'occasion d'une réunion des ministres des Affaires étrangères européens, Paris en a pris pour son grade. La France est accusée par plusieurs responsables européens d'avoir adopté une attitude contradictoire avec la «fermeté» espérée par l'UE à l'égard de Moscou. L'ombre de Moscou plane en effet sur  la guerre civile ukrainienne et le crash du MH17 dans l'est du pays, qui a coûté la vie à 298 passagers.

«Stop à la politique de mistralisation»

Pour le chef de la diplomatie suédoise, Carl Bildt, «livrer des armes à la Russie est une position difficile à défendre». Et de soutenir : «Le tir qui a abattu l'appareil de la Malaysia Airlines est la conséquence» de ces fournitures d'armes. Le nouveau ministre des Affaires étrangères britanniques, Philip Hammond a également prôné «l'interdiction de toutes les ventes d'équipement militaire, des navires, différents types de technologie». «Il est temps d'arrêter la «mistralisation» de la politique européenne», a enfin asséné la présidente lituanienne, Dalia Grybauskaité. «L'Europe doit oser se montrer unie face au terrorisme».

De son côté, Washington a également désapprouvé la livraison de Mistral à la Russie, jugée ce mardi «totalement inappropriée» en raison du rôle de Moscou dans la crise ukrainienne. 

Time to stop the "Mistralisation" of European politics. #Europe must dare to stand up united against terrorism.-- Dalia Grybauskait? (@Grybauskaite_LT) July 22, 2014

La stratégie de Hollande : ne livrer pour l'heure qu'un Mistral sur deux

En porte-à-faux, François Hollande ne cède toutefois pas à la pression de ses collègues européens. Sa solution, pour l'heure : ne confirmer la livraison que d'un seul ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le jeudi 24 juil 2014 à 00:50

    C'est vrai que nos amis américains et anglais peuvent se targuer de donner des leçons, ils font également des affaires juteuses avec la Russie ; il faut savoir balayer devant sa porte.

  • mucius le mercredi 23 juil 2014 à 09:48

    Je constate que Bourso supprime de façon injustifiée les posts de wanda6.

  • mucius le mercredi 23 juil 2014 à 09:46

    wanda6 : tu sais, il va y avoir une enquête et tout ce que tu avances va être examiné. Alors arrête tes posts donnant à croire que tout ça va être mis sous le tapis..

  • marcsim5 le mercredi 23 juil 2014 à 09:38

    dans un "grand geste Gaullien" comme tu dis , il vendrait ce qui a été signé et nous sortirait du commandement unifié de l'OTAN (dans lequel sarko nous a remis) vite fait bien fait!

  • mucius le mercredi 23 juil 2014 à 09:38

    L'antiaméricanisme de nombreux Français est toujours aussi pathétique. Ce pays n'existerait plus sans les US. Il aurait été absorbé par l'Union Soviétique et nombre de Français auraient fini au goulag . Heureusement pour nous, la France avait une importance cruciale pour la géopolitique US. Idem en 1917. Alors surtout au moins un peu de respect pour vos sauveurs. Notre fête nationale devrait être le Fourth of July.

  • mfouche2 le mercredi 23 juil 2014 à 09:26

    où trouverait il les fonds pour indemniser Poutine, notre pépère , sil décidait dans un grand geste gaullien de ne pas livrer les frégates ? Pauvre France !

  • lukefr le mercredi 23 juil 2014 à 09:23

    Au final, "Moi Président, je..." ne vaut pas mieux que les autres!

  • marcsim5 le mercredi 23 juil 2014 à 09:16

    Que penserait S&P d'un défaut de la signature de France ?

  • mucius le mercredi 23 juil 2014 à 08:54

    Les Mistral permettront à la Russie de contrôler plus facilement la Géorgie, la Crimée. Selon les dires d'un général russe, ces Mistral auraient permis à la Russie de gagner des heures voire des jours lors de l'invasion de la Géorgie, pays associé à l'UE. Ils permettront aussi à la Russie de faire plus efficacement pression sur les pays baltes intégrés à l'Otan Bravo la France!

  • M1961G le mercredi 23 juil 2014 à 08:40

    survoler un territoire en guerre est une faute et ce sont ces personnes qui n'ont pas fait leur travail . 3 avions avaient été abattu avant , ça aurait dû alerter les compagnies aériennes pour ne pas survoler ce territoire . il faut continuer a travailler avec la russie car l'Europe en a besoin .