Livraison de deux «Mistral» : la Russie met en garde la France

le
12
Livraison de deux «Mistral» : la Russie met en garde la France
Livraison de deux «Mistral» : la Russie met en garde la France

La Russie a averti jeudi la France qu'elle «fera valoir ses droits jusqu'au bout» en cas de rupture du contrat de livraison de deux navires militaires de type «Mistral» pour 1,2 milliard d'euros. Le vice-ministre russe de la Défense, Iouri Borissov, a lancé cette mise en garde au moment même où le ministre français de la Défense reportait à octobre cette décision difficile, envisagée en raison du rattachement de la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie, que les Occidentaux qualifient d'«annexion». Jeudi, l'UE en rétorsion a, par ailleurs, décidé d'annuler le sommet UE-Russie prévu en juin à Sotchi.

«En cas de rupture du contrat sur les Mistral, la partie russe fera valoir ses droits jusqu'au bout en vertu des accords passés, et exigera notamment la compensation de tous les préjudices qu'elle pourrait subir», a indiqué le vice-ministre. Il a rappelé que des pénalités étaient prévues dans le contrat passé en 2011 en cas de rupture du contrat. Il n'en a cependant pas cité le montant. «Nous n'en sommes pas là. J'espère que la partie française va tout de même peser le pour et le contre, et prendre la bonne décision», a-t-il poursuivi. Il a estimé que la rupture du contrat porterait atteinte à la réputation de la France «face à la communauté internationale».

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, venait de déclarer que l'éventuelle suspension de la vente de ces deux puissants navires porte-hélicoptères de projection et de commandement (BPC) serait décidée en octobre. C'est ce mois-là que  «la livraison du premier bâtiment a lieu, donc la question de la suspension se posera au mois d'octobre», a-t-il souligné. «A condition que ce soit dans un ensemble de mesures» qui pourraient être prises notamment au niveau européen, a ajouté le ministre.

Un des navires déjà construit...

Pour l'heure, le «Vladivostok», destiné à la flotte russe du Pacifique, est déjà construit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guyguy19 le mardi 1 avr 2014 à 16:42

    La France est aux ordres,pas le choix.Rien à opposer aux russes avec son porte-avion minable.

  • pchablat le mercredi 26 mar 2014 à 17:34

    des chômeurs en plus, entreprises en faillite bravo.?..

  • M184511 le mardi 25 mar 2014 à 12:34

    ... correction... il faut lire "met la paie dans le monde" et non "...la pays..."

  • M184511 le mardi 25 mar 2014 à 12:32

    Des pénalités pour rupture de contrat, et qui obligerait la France à les payer à un pays qui s'assoit sur des contrats qu'il a lui même signé concernant l'Ukraine, se moque du monde ouvertement, et met la pays dans le monde en danger... Une Russie déjà sur-armée a-t-elle besoin de nouvelles armes qu'ils utilisent contre des pays souverains et sont prêt à retourner contre nous mêmes...!!! Qu'ils aillent se faire enq... chez les grecs...

  • perkele le vendredi 21 mar 2014 à 00:11

    Ce qui intéresse les Russes sur ce banal ferry, ce sont les équipements électroniques de Thales. N'importe qui peut construire ce bateau, mais pourquoi des pays qui ne sont pas nos clients habituels et qui ont leur propre industrie d'armement comme la russie ou le canada (pour les US probablement) sont intéressés ? Parce qu'ils veulent les radars MRR de Thales, même affaiblis, voire le SIC-21, encore trop stratégique pour être exporté. La Russie gagne 40 ans de recherche avec ce contrat.

  • M4947935 le jeudi 20 mar 2014 à 19:44

    les russes estiment que "la rupture du contrat porterait atteinte à la réputation de la France «face à la communauté internationale»"! ... et la leur?Il faut vraiment prendre les russes au porte-monnaie... mais pas nous tout seuls...

  • eliranex le jeudi 20 mar 2014 à 19:07

    QUE pouti ne balance un mis sile de croisiére sur le quai d' or say pour faire taire l'incapable majeur !!! lol

  • yaac le jeudi 20 mar 2014 à 18:24

    on a déjà perdu un paquebot Lybien avec la guerre de Sarkozy...

  • dupon666 le jeudi 20 mar 2014 à 18:08

    les mistral sont des bateaux tout à fait banals que pleins d'autres pays s'etaient proposé de fabriquer...entre autre la Corée qui va à coup sur recolter les deux options prevues sur le marché français...Donc d'ores et dejà deux contrats de perdus des aujourd'hui

  • dsta le jeudi 20 mar 2014 à 18:04

    Mais M. le Ministre Iouri Borissov le France n'en a que faire de sa réputation, depuis l'arrivée du cador qui est soit disant aux commandes de son pédalo, depuis 2 ans !