Livraison d'armes à l'Ukraine : Obama «n'a pas pris de décision»

le
1
Livraison d'armes à l'Ukraine : Obama «n'a pas pris de décision»
Livraison d'armes à l'Ukraine : Obama «n'a pas pris de décision»

Des sanctions mais... L'Union européenne a confirmé lundi le principe de nouvelles sanctions contre des personnalités russes et séparatistes, avant d'immédiatement annoncer le report de leur mise en œuvre. Une décision qui a pour but de donner une chance aux efforts de paix en Ukraine, a annoncé Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères. «Le principe des sanctions est maintenu», mais «leur application se fera à la lumière de la situation sur le terrain (... ) on fera le point d'ici lundi prochain», a déclaré le chef de la diplomatie ce lundi, à l'issue d'une réunion à Bruxelles.

La chancelière allemande Angela Merkel, qui n'a pas caché lundi à Washington sa crainte face à un péril  qui menace la «paix en Europe», s'était rendue vendredi dernier, avec le président français François Hollande, à Moscou pour convaincre Vladimir Poutine d'accepter leur plan de paix pour l'Ukraine où un conflit armé entre les forces régulières et les rebelles prorusses a fait au moins 5.400 morts en dix mois. Des négociations sont en cours depuis lors, alors qu'un sommet crucial est prévu mercredi à Minsk (Bielorussie) entre Moscou, Kiev, Berlin et Paris.

Livraison d'armes : Obama «n'a pas pris de décision». Devant la chancelière, le président américain Barack Obama a répété lundi que la livraison «d'armes défensives (à Kiev, Ndlr) est l'une des options envisagées (par les Etats-Unis, Ndlr). Mais, a-t-il ajouté, je n'ai pas encore pris de décision». L'Allemagne et de la France sont hostiles à l'envoi d'armes aux forces de Kiev.  D'un commun accord avec Angela Merkel, il affirmé que la Russie qu'elle ne pouvait pas «redessiner» par la force la carte de l'Europe, mais que, dans le même temps, Washington ne cherchait pas à «affaiblir» Moscou dans cette crise la plus grave entre les deux puissances depuis la Guerre froide.

«Pour quelqu'un qui vient d'Europe, je peux simplement dire que si nous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le lundi 9 fév 2015 à 23:56

    Qu'attend l'Europe pour délivrer enfin les Ukrainiens des USA et de leur gouvernement putchiste néo-zina???