Liverpool termine l'année en beauté

le
0
Liverpool termine l'année en beauté
Liverpool termine l'année en beauté

Pour le dernier match anglais de l'année 2014, Liverpool a mis les petits plats dans les grands. Les Reds s'imposent 4-1 face à Swansea grâce notamment à un doublé de Lallana. Une victoire qui leur permet de revenir à hauteur des Swans, à la huitième position.


Liverpool - Swansea
(4-1)

A. Moreno (33'), A. Lallana (51'), A. Lallana (61'), J. Shelvey (69' CSC) pour Liverpool , G. Sigurdsson (52') pour Swansea.


Lorsque deux anciens conjoints se rencontrent quelque temps après leur séparation, l'occasion est souvent belle de comparer le chemin parcouru par chacun. Après Brendan Rodgers, Swansea a gardé le même cap, à savoir d'être en mesure un jour de disputer les places européennes aux cadors du championnat. Après Swansea, le manager nord-irlandais a lui aussi poursuivit son ascension, jusqu'à emmener Liverpool à quelques centimètres d'un 19e championnat d'Angleterre. Pour leurs retrouvailles, ils avaient décidé d'offrir un match ouvert et débridée pour cette ultime rencontre de l'année civile 2014. Porté par un trident offensif étincelant, Liverpool a ainsi marché sur Swansea en s'imposant largement 4-1, s'offrant un second succès de rang. Idéal pour bien finir l'année 2014.
Un peu de Liverpool version 2013-2014
Le 3-4-3 déployé par les Reds leur permet d'étirer au maximum Swansea dès les premiers ballons disputés. Le jeu des Reds passe principalement par les ailes hispaniques, contrôlées d'un côté par Moreno, de l'autre par Manquillo. Les permutations incessantes entre Sterling, Lallana et Coutinho obligent la défense des Swans à reculer. Si certaines décisions mériteraient d'être prises plus rapidement chez les hommes de Brendan Rodgers, les intentions montrées par le club de la Mersey et la qualité déployée pour les mettre en œuvre rappellent le Liverpool du dernier exercice. Les frappes se succèdent, mais ni Lallana ni Coutinho ne trouvent le cadre.

Le système mis en place par Rodgers étouffe parfaitement les plans de Garry Monk en début de rencontre, si bien qu'il faut attendre la 23e minute pour voir la première incursion des Cygnes dans la surface de Simon Mignolet. Dès lors, les Gallois se réveillent et commencent à poser le pied sur le ballon. Pourtant, c'est au moment où les débats s'équilibrent que les...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant