Liverpool sort indemne du piège gallois

le
0
Liverpool sort indemne du piège gallois
Liverpool sort indemne du piège gallois

Courageux et opportunistes, les Reds viennent à bout de Swansea, au terme d'une joute marquée par son intensité plus que par sa finesse technique. Liverpool revient ainsi à deux points d'une place dans le Big Four et à trois du podium.


Swansea - Liverpool
(0-1)

J. Henderson (67') pour Liverpool.

Comme libéré d'un poids encore trop écrasant pour lui, Jordan Henderson court à grandes enjambées vers le parcage away du Liberty Stadium. Globalement mauvais pendant une heure, le milieu anglais aura attendu la rentrée et le passage de brassard à Steven Gerrard pour retrouver son football. Et c'est bien lui qui permet à Liverpool de s'imposer en terres galloises en débloquant une situation pourtant mal embarquée, après une première mi-temps fade.
Bafétimbi, tous crocs dehors
De retour sur les terres qui l'ont révélé, Brendan Rodgers ne change pas une formule qui fonctionne et aligne son 3-4-3 ordinaire. Côté Swans, la Panthère tricolore est alignée, avec Sigurdsson et Routledge en soutien. D'entrée de match, l'esprit britannique se ressent, et les taquets s'enchainent. Le premier frisson de la rencontre est justement apporté par Gomis (oui oui, c'est possible !), qui mystifie Can d'un grand pont sur contre-attaque. Louée pour sa solidité défensive depuis plusieurs semaines, la formation liverpuldienne semble aussi sereine qu'Anthony Réveillère face à Alessandro Mancini un soir de mars 2007. Les erreurs s'enchainent, mais Bafé' Gomis, par deux fois, échouera dans la surface de Simon Mignolet. Les Reds commencent à se réveiller à l'approche de la demi-heure de jeu, alors que Coutinho est tout près de réaliser sa désormais classique "crochet intérieur – frappe enroulée en lucarne opposée". Dans les gants de Fabianski. Dans l'action qui suit, la Panthère, toujours en feu, envoie sa frappe dans le petit filet du gardien belge, qui bloque parfaitement d'une main ferme. Les hommes de Garry Monk sont définitivement mieux rentrés dans cette partie, où Liverpool n'émerge seulement par les fulgurances individuelles de son trio offensif. Pour preuve, le meilleur Rouge s'habille de noir, en la personne de Mignolet, qui s'envole une nouvelle fois pour sortir la patate de Sigurdsson. Roger East renvoie les 22 bonshommes au vestiaire après une première mi-temps largement dominée par des...







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant