Liverpool entretient son rêve européen

le
0
Liverpool entretient son rêve européen
Liverpool entretient son rêve européen

Battu lors des deux dernières journées par Arsenal et Manchester United, Liverpool a retrouvé quelques couleurs en s'imposant, à Anfield, face à une équipe de Newcastle dépourvue d'arguments (2-0). Si les Magpies s'enlisent dans les mauvais résultats avec une cinquième défaite d'affilée en Premier League, les Reds, eux, reviennent à quatre longueurs de la quatrième place.


Liverpool - Newcastle
(2-0)

R. Sterling (8'), J. Allen (68') pour Liverpool


Vacillant, brinquebalant et sévèrement freiné dans ses ambitions lors des deux journées de Premier League, Liverpool avait à cœur de retrouver de l'élan. En clôture de la 32e journée du championnat, les Reds l'ont fait et sans trembler contre une faible équipe de Newcastle (2-0), ce lundi soir. À vrai dire, les Magpies avaient toutes les caractéristiques du sparring-partner idéal pour se relancer puisqu'ils n'ont plus gagné à Anfield depuis avril 1994, soit dix-neuf matchs. Privé de Gerrard, Sakho, Škrtel et Sturridge, Liverpool a récité sa partition sans fausse note, lui permettant ainsi de revenir à quatre points de Manchester City (4e au classement). À six journées de la fin, les Reds apparaissent moins fringants que leurs concurrents directs mais ils ont, ce soir, ravivé l'espoir de participer à la Champions League l'an prochain. Et c'est sans doute là l'essentiel.
Sterling-Coutinho, The Two Men Show
Première indication et pas des moindres, Brendan Rodgers choisit, pour la première fois depuis décembre en championnat, d'évoluer avec une défense à quatre. Dans le 4-3-3 concocté, Lovren est aligné en l'absence de Sakho et Škrtel, de même pour la nouvelle promesse liverpuldienne, Jordan Ibe, qui effectue son retour après plusieurs semaines sur le flanc. Après une minute de silence en hommage aux vingt-six ans de la tragédie de Hillsborough, religieusement respectée par le peuple d'Anfield, les Reds frappent les premiers. Et d'entrée. À la réception sur le côté gauche d'une jolie transversale, Sterling casse les reins de Taylor et Obertan, avant d'enrouler son ballon, le mettant ainsi hors de portée de Tim Krul. À peine neuf minutes au chronomètre, et Liverpool est déjà mis sur orbite par sa pépite, très décriée ces dernières semaines pour ses sorties malvenues dans la presse.

Profitant de cette entame idéale, les coéquipiers du Captain Henderson vont peu à peu étreindre leurs adversaires. Plus vifs, plus…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant