Liverpool en veut, Joe

le
0

Quatrième recrue des Reds, Joe Gomez cristallise l'agacement des supporters des Reds, qui ne cessent de réclamer des joueurs confirmés. Pourtant, le défenseur de 18 ans a tout l'air d'une bonne pioche.

Il a un nom à être un boxeur réputé ou un gitan prêt à se clasher avec la terre entière par vidéos interposées. Pourtant, Joseph Dave Gomez, dit "Joe", qui a fête son dix-huitième anniversaire il y a tout juste un mois, vient de célébrer sa majorité en signant à Liverpool, en provenance de Charlton. Déjà le quatrième transfert conclu par Liverpool depuis l'ouverture du mercato, après les arrivées de Milner, Danny Ings ou encore Adam Bogdan, le gardien rouquin de Bolton. Un deal qui confirme la politique de recrutement initiée par le board depuis l'arrivée de Rodgers et la volonté de se tourner vers des cibles jeunes, accessibles, et à fort potentiel, avec la possibilité de réaliser une belle plus-value en cas de revente. Et si la saison dernière, la vente de Suarez et le retour de la Ligue des Champions, avaient permis d'attirer des espoirs très courtisés à l'époque - Moreno, Can ou encore Markovic - ce mercato semble pour l'instant suivre la même logique, tout en étant plutôt placé sous le signe du low-cost.

Préparer l'avenir sans penser au présent


Joe Gomez, comme bon nombre des derniers joueurs recrutés par les Reds, est donc logiquement présenté comme étant "one for the future", à savoir, une jeune pousse talentueuse, prête à éclore sous le maillot rouge, avant, peut-être, de partir voguer vers d'autres cieux plus cléments. Une promesse de plus, qui commence à agacer des supporters qui ne cessent de réclamer, depuis l'an passé, au moins un joueur confirmé par ligne, pouvant apporter une éxpérience qui a parfois cruellement fait défaut aux pensionnaires d'Anfield cette saison. Hormis l'arrivée de Milner, déjà pointée du doigt pour le salaire exorbitant dont il bénéficiera sur les bords de la Mersey, celle de Danny Ings avait soulevé les quolibets sur les réseaux sociaux, avec notamment un superbe "We said signings, not sign Ings" repris plus de 5000 fois sur Twitter. Dans ces conditions, difficile pour Joe Gomez d'arriver en odeur de sainteté, sans que les supporters ne le voient comme un énième Coates ou Tiago Ilori.

Itinéraire d'un surdoué


Pourtant, le natif de Catford, au sud-est de Londres, a quelques qualités à faire valoir. Surclassé avec les U18 de Charlton, son club formateur, alors qu'il n'a que 13 ans, Gomez montre rapidement des qualités physiques hors-normes pour son…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant